mercredi 24 avril 2024

Revue de presse de ce mardi 12 mars 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 12 mars 2024:

L’Opinion

  • Six mois après le séisme dévastateur d’Al Haouz, le think-tank Moroccan Institute for Policy Analysis (MIPA) a étudié la perception des Marocains quant à la gestion gouvernementale de cette crise. Le taux de satisfaction des enquêtés est de 77%, dont 46 % se sont déclarés très satisfaits, tandis que 31 % sont quelque peu insatisfaits. Seuls 22 % des interviewés ont exprimé leur mécontentement à l’égard de la gestion de la crise. Les personnes sondées ont également mis en avant le rôle de la société civile dans les actions de solidarité. Cependant, des préoccupations persistent, notamment quant aux actes de fraudes et de détournement d’aides.
  • En ascension fulgurante depuis quelques années, les podcasts cumulent des chires d’écoutes prometteurs pendant le Ramadan. Ces séries d’épisodes audio disponibles en ligne s’installent progressivement dans le paysage, alors que la presse écrite et la radio-télévision sont en perte de vitesse auprès du public marocain. En l’espace de quelques années, plus d’une vingtaine de podcasts ont émergé, couvrant un éventail de sujets toujours plus large – du football à la géopolitique, en passant par le développement personnel – et sont disponibles en arabe, en français et en anglais. Alors que certains annonceurs commencent à s’intéresser à ce type de médias, les “podcasteurs” marocains cherchent désormais à s’organiser. Ils ambitionnent de créer leur propre écosystème, afin de garantir une plus large reconnaissance.

Le Matin

  • Alors que le délai accordé à l’Instance chargée de formuler des propositions de réforme du Code de la famille tire à sa fin, le débat autour de la future Moudawana n’en finit pas de déchaîner les passions. Ne partageant pas la même conception de la réforme, partis conservateurs et progressistes sont à couteaux tirés. C’est le cas notamment du Parti de la justice et du développement (PJD) et du tandem constitué de son allié d’hier, le Parti du progrès et du socialisme (PPS), et l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Les déclarations et les communiqués échangés des deux côtés ne font pas dans la dentelle.
  • La criminalisation de l’enrichissement illicite est de nouveau à l’ordre du jour. Le Parti de la justice et du développement persiste à vouloir inscrire ce sujet brûlant dans l’agenda législatif du gouvernement, conforté par les recommandations de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INP- PLC). La société civile, de son côté, se mobilise également sur ce front. L’Association marocaine de protection des deniers publics a lancé le 8 mars une pétition électronique demandant au Chef du gouvernement d’agir, invoquant les engagements internationaux du Royaume. Ce regain d’intérêt pour la criminalisation de l’enrichissement illicite intervient dans un contexte marqué par des poursuites judiciaires visant plusieurs hommes politiques, notamment des parlementaires.
  • Les Entrepôts frigorifiques de Casablanca se cherchent un nouveau positionnement sur le marché. Casablanca Prestations, gestionnaire de ces Entrepôts depuis octobre dernier, est sur une étude d’élaboration d’une nouvelle stratégie de développement de ces plateformes et la définition de leur nouvelle politique tarifaire. Les Entrepôts frigorifiques devraient ainsi être en mesure de mettre en place une stratégie de produit et de prix modulable et novatrice, avec l’application des règles du «Yield Management» tenant compte notamment de la saisonnalité des récoltes, des ventes et du taux de remplissage prévisionnel.

Libération

  • Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a catégoriquement démenti, dimanche, les rumeurs circulant sur certains médias et réseaux sociaux prétendant la présence du virus de l’hépatite A dans les fraises marocaines. Ces rumeurs persistent malgré le démenti et les clarifications émanant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), après le résultat d’analyses précises effectuées, note le ministère, estimant que la persistance de ces informations sans fondement émanent d’entités visant à porter atteinte à la réputation du produit agricole marocain. Aussitôt informé de l’alerte sanitaire sur un lot de fraises exportées du Maroc, l’ONSSA a ouvert une enquête et mené les investigations nécessaires qui ont permis d’identifier le champ et l’unité de conditionnement concernés, ainsi que de suivre le lot de fraises exportées.

L’Economiste

  • Très attendue par les investisseurs, développeurs de projets, industriels, équipementiers… la circulaire de la mise en œuvre de l’offre Maroc vient d’être rendue publique. L’enjeu est de positionner le Royaume en tant qu’acteur mondial compétitif de l’une des filières les plus prometteuses. Et surtout jouer un rôle de leader dans la transition énergétique et la reconfiguration des flux. L’objectif de cette circulaire est de mettre en place des procédures claires, opérationnelles et incitatives ainsi qu’un cadre de convergence de l’action des différentes entités publiques amenées à intervenir sur l’ensemble de la chaîne de valeur.
  • Le projet de décret concernant la qualité et la sécurité sanitaire du sel alimentaire a été préparé et signé par trois ministères, à savoir l’Agriculture, la Santé et l’Industrie. L’iodation du sel destiné à l’alimentation humaine est régie actuellement par une multitude de textes dont des arrêtés conjoints fixant notamment des conditions de déclaration pour sa fabrication et la concentration de l’iode dans le sel. Selon la note de présentation, le décret vise essentiellement à définir certaines catégories mises sur le marché tel que le sel destiné à l’industrie, d’assaisonnement, allégé en sodium, la fleur de sel et le gros sel. Il s’agit aussi de fixer les exigences spécifiques de la fleur de sel et le gros sel et de rendre obligatoire l’iodation du sel destiné à la vente directe au consommateur à l’exception de la fleur du sel et du gros sel. Même chose pour l’iodation du sel alimentaire utilisé en tant qu’ingrédient dans les produits alimentaires traités.

Al Bayane

  • Le Ramadan est un mois spirituel qui rime avec famille et convivialité. Au Maroc, il rime malheureusement aussi avec hausse des prix et cela depuis toujours, telle est la loi du marché. Mais depuis l’avènement de ce gouvernement, il ne convient plus de parler de hausse mais plutôt de flambée vertigineuse qui est d’ailleurs incompréhensible. Aucun produit n’est épargné et tous les secteurs appliquent des hausses choquantes, et ce l’absence de règle de contrôle des prix ou encore de régulation. Comme quoi, c’est l’anarchie totale qui domine le marché, subissant le diktat des spéculateurs et intermédiaires.
  • Les éléments de la douane et de la police au point de passage de Bab Sebta ont mis en échec, dimanche, une tentative de trafic de 26,8 kg de chira à bord d’un véhicule léger, a-t-on appris d’une source douanière. Lors d’une opération de contrôle conjointe, les éléments de la douane, en collaboration avec la police, ont saisi cette quantité de drogue, qui était soigneusement dissimulée à l’intérieur du réservoir d’un véhicule de marque « Opel Astra » immatriculé en Espagne, a ajouté la même source. Elle a précisé que ce véhicule était conduit par un ressortissant marocain résidant à l’étranger, qui s’apprêtait à quitter le territoire national, tandis que la fouille corporelle a permis la saisie de 5.600 euros non déclarés.

Al Massae

  • Contrairement au ministère du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire qui fait état d’une dynamique positive du secteur au Maroc après avoir battu un record l’année écoulée, le parti de la justice et de développement estime que la performance au niveau du tourisme international reste très faible, relevant que le ministère n’a pas réussi à attirer des touristes étrangers dans la mesure où les experts dans le domaine considèrent que le chiffre de 14,5 de millions de touristes avancé par le ministère occulte d’énormes dysfonctionnements en termes de composition des marchés. Selon eux, la hausse la plus importante a été enregistrée au niveau des Marocains résidant à l’étranger.

Bayane Al Yaoum

  • L’État-Major Zone Sud abrite, du 11 au 15 mars 2024 à Agadir, la réunion de planification finale de l’exercice « African Lion 2024 », indique l’État-major Général des Forces armées royales (FAR) dans un communiqué. Les planificateurs d’une dizaine de pays, dont des représentants des Forces Armées Royales et des Forces Armées des États-Unis d’Amérique, procèderont à la finalisation des modalités de déroulement des différentes activités prévues dans le programme de cette 20ème édition, précise la même source.

Al Alam

  • Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a “fortement regretté” la fausse annonce, faite dimanche, par certains médias au sujet du début du mois de Ramadan, appelant à attendre, en pareille circonstance à l’avenir, l’annonce authentique exclusivement via l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) ou la Société nationale de radiodiffusion et de Télévision (SNRT). “Certains médias se sont précipités à attribuer des mensonges au ministère, allant jusqu’à publier une copie d’un faux communiqué” à ce sujet, regrette le ministère dans un communiqué. Déplorant « le dévoiement désespéré des auteurs de ces fausses annonces, malgré les mises en garde antérieures », le ministère précise qu’il veille instamment à annoncer à l’opinion publique le résultat de l’observation du croissant lunaire immédiatement après la fin de cette opération dans les provinces du Sud, si le croissant lunaire n’est pas observé dans les régions du Nord.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports a annoncé un concours pour sélectionner des enseignants du cycle primaire qui seront en charge de l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine aux enfants des Marocains résidant en Europe pendant quatre ans et ce, dans le cadre du renouvellement des cadres éducatifs dont la mission a pris fin au niveau de ces pays et aussi pour satisfaire les besoins grandissant en la matière. Le ministère a annoncé un concours le 30 mars pour sélectionner 151 enseignants qui seront répartis selon les postes dédiés à chaque pays (68 postes en France, 38 en Espagne et 45 en Belgique).

Al Ahdat Al Maghribia

  • Face à la pression du temps, le parti de l’Istiqlal accélère le rythme des préparatifs à son 18èm congrès prévu fin avril. Après deux réunions en l’espace de 10 jours, la commission de coordination des préparatifs a tenu une 2 ème réunion pour gagner du temps qui devient de plus en plus pressant suite à l’accumulation de nombre de questions étant donné le retard accusé dans la tenue du congrès. Le comité de coordination a examiné les préparatifs en cours, selon un communiqué du parti, notant que cette réunion a permis d’entériner plusieurs points notamment l’adoption d’une méthodologie unifiée pour l’élaboration d’un projet de société renouvelé du parti de l’Istiqlal qui sera soumis au congrès. Cette méthodologie est encadrée par la dimension idéologique, intellectuelle et politique, ainsi que par les référentiels du parti et sa vision de l’équité économique et sociale.

Assahra Almaghribia

  • “Essaouira est une candidate engagée et mobilisée pour l’élargissement de son périmètre classé dans la liste du patrimoine universel de l’UNESCO”, a affirmé, le Conseiller de SM le Roi et Président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, André Azoulay, lors d’un forum dont les travaux se sont prolongés tout au long du weekend dans la Cité des Alizés. S’exprimant en ouverture de ce séminaire, qui a été l’occasion de souligner l’urgence et la légitimité du projet d’élargissement du périmètre de la médina d’Essaouira classé dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, Azoulay a invité l’assistance à « prendre la juste mesure des enjeux, des défis et des promesses pour demain de ce projet déterminant pour la Cité des Alizés à moyen et à long terme ».
- Advertisment -