mercredi 24 avril 2024

Eau : l’impératif d’élaborer des solutions durables et d’investir dans des infrastructures adaptées

-

L’élaboration de solutions durables en faveur d’une gestion intégrée des ressources en eau et l’investissement dans des infrastructures adaptées, sont fortement requis pour relever ce défi mondial et assurer un accès équitable à l’eau pour tous, a indiqué, mercredi à Marrakech, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri.

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, à l’occasion de la 19è réunion de l’Initiative de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) sur la gouvernance de l’eau (WGI), Mme El Mansouri a rappelé les Directives Royales relatives à la problématique de l’eau, qui soulignent que cette question « n’est pas l’affaire exclusive d’une politique sectorielle isolée, mais constitue une préoccupation commune à de nombreux secteurs ».

Cette rencontre a été l’occasion de présenter le rapport de synthèse de l’OCDE intitulé « L’économie bleue dans les villes et les régions », qui met en évidence le lien entre la gestion de l’eau douce et des océans et le rôle des bassins et des gouvernements infranationaux.

Elle s’est concentrée aussi sur l’auto-évaluation pour des économies bleues résilientes, inclusives, soutenables et circulaires en tant que conseils d’orientation pour les gouvernements infranationaux, indique un communiqué du ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.

De même, cette réunion a été marquée par la présentation des résultats préliminaires du dialogue politique OCDE-BID (Banque interaméricaine de Développement) sur « la réutilisation de l’eau et l’économie circulaire en Amérique latine » qui s’appuie sur une enquête menée dans huit pays de la région.

Par ailleurs, les participants ont formulé, dans le cadre d’un débat fructueux, leurs suggestions sur le cadre d’auto-évaluation et partagé leurs points de vue sur les résultats, ainsi que l’expérience de leurs pays ou institutions.

La 19è Réunion sur la WGI vise à mettre en exergue la contribution de cette initiative aux agendas mondiaux et au 10è Forum mondial de l’eau, à partager les expériences et les bonnes pratiques sur la gouvernance de l’eau face aux catastrophes naturelles et au changement climatique, et à établir un dialogue sur les prochaines étapes de l’initiative pour la période 2024-2027.

Cette réunion de haut niveau a été organisée en partenariat avec le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, le ministère de l’Equipement et de l’Eau, l’Organisation de la Coopération et Développement Economiques (OCDE) et l’Initiative de l’OCDE sur la gouvernance de l’eau (WGI), avec le soutien de CGLU-Afrique.

Créée en 2013, l’Initiative de l’OCDE sur la gouvernance de l’eau est un réseau d’une centaine d’acteurs des secteurs public, privé et de la société civile, qui vise à soutenir les gouvernements dans leurs efforts pour améliorer les politiques de l’eau à l’échelle mondiale.

- Advertisment -