jeudi 25 avril 2024

Quels sont les symptômes d’une tumeur au cerveau ?

-

   Quels sont les symptômes de cette pathologie ?

Une tumeur est formée par un amas de cellules se développant de façon anarchique. Une tumeur n’est pas nécessairement un cancer, elle peut être bénigne. Un cancer est un type de tumeur, on parle parfois de tumeur maligne. Toutes les zones du cerveau peuvent être concernées par la formation d’une tumeur. Celle-ci peut avoir deux origines :

  • Primitive : elle s’est initialement développée dans le cerveau, à partir de cellules cérébrales. Les tumeurs primitives du cerveau représentent 1 % des cancers et la première cause de mortalité des cancers.
  • Secondaire ou  : elle provient de la propagation de cellules cancéreuses issues d’une tumeur qui s’est initialement développée dans un autre organe (sein, poumon, rein ou peau le plus souvent).

   D’où proviennent les tumeurs primitives du cerveau ?

Les  sont des cellules qui constituent la glie, le tissu de soutien des . Il existe plusieurs types de cellules gliales. Elles participent au contrôle de leur activité via une régulation chimique et électrique. Elles sont aussi responsables de la production de , qui gaine les . Dans la sclérose en plaques, par exemple, il y a un défaut de la synthèse de myéline.

Les cellules gliales sont les cellules du cerveau les plus fréquemment impliquées dans la survenue de tumeurs du cerveau. On parle alors de . Il en existe plusieurs types :

  1. Les  de grade I, II et III. Ils prennent naissance dans les , un type de cellule gliale en forme d’.
  2. Les  qui se développent depuis les oligodendrocytes, un autre type de cellules gliales. C’est une forme rare.
  3. Les  ou astrocytome de grade IV. C’est le plus fréquent chez l’adulte.

Les gliomes ne se propagent pas dans le reste du corps, ils ne peuvent pas provoquer de .

   Quels sont les symptômes d’une tumeur au cerveau ?

Les  dépendent de la taille et de la localisation de la tumeur dans le cerveau. En effet, chaque zone du cerveau a des fonctions spécifiques et leur dysfonctionnement entraîne des symptômes propres :

  •  : troubles de la mémoire, de l’attention, du comportement, du langage et problèmes moteurs.
  • Lobe  : troubles de la mémoire, du comportement alimentaire, social et sexuel.
  •  : troubles respiratoires et cardiaques.
  •  : troubles de l’équilibre, de la coordination et de la précision des .
  • Lobe pariétal : troubles sensitifs, de la marche, de la vision, de l’audition.

Par ailleurs, la présence d’une  peut comprimer d’autres zones du cerveau et ainsi affecter de manière indirecte des fonctions non liées à l’emplacement de la tumeur. De plus, l’augmentation de la  à l’intérieur de la  peut entraîner des maux de tête fréquents et intenses, des nausées et vomissements, voire des . On parle d’ intracrânienne ou HTIC.

   Comment une tumeur au cerveau est-elle diagnostiquée ?

En présence de signes cliniques évocateurs, une IRM () sera réalisée. Elle permet de localiser la tumeur et d’évaluer sa taille. Une  pourra aussi être faite : il s’agit de prélever un échantillon de la tumeur pour l’analyser.

   Quel est le traitement des tumeurs du cerveau ?

Comme pour tous les cancers, le traitement de choix est la  pour retirer la tumeur. Si la tumeur est localisée et accessible, la chirurgie sera réalisée. C’est souvent le cas chez l’enfant. En revanche, chez l’adulte, les tumeurs du cerveau sont le plus souvent diffuses et ne permettent pas une  par chirurgie. Un traitement par  et/ou  sera alors discuté, au cas par cas. Une prise en charge des symptômes sera aussi proposée au patient.

- Advertisment -