vendredi 12 avril 2024

Tir mortel sur le film « Rust »: Alec Baldwin sera jugé en juillet

-

Alec Baldwin sera jugé en juillet pour homicide involontaire, après le tir mortel qui a coûté la vie à la directrice de la photographie de son western « Rust », a décidé lundi un juge américain.

Le procès de l’acteur, à la fois vedette et producteur de ce film, doit s’étaler sur un peu moins de deux semaines entre le 9 et le 19 juillet devant un tribunal du Nouveau-Mexique (sud-ouest), selon des documents judiciaires. Il risque jusqu’à 18 mois d’emprisonnement.

Le tournage de « Rust » avait viré au drame en octobre 2021 dans un ranch du Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis. Alec Baldwin avait pointé une arme censée ne contenir que des balles à blanc, mais dont un projectile bien réel avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessé le réalisateur Joel Souza.

Ce fait divers rare avait choqué Hollywood et provoqué des appels à interdire les armes à feu sur les plateaux. L’acteur de 65 ans nie avoir appuyé sur la détente et a toujours maintenu qu’on lui avait assuré que son arme était inoffensive.

Poursuivie comme lui pour homicide involontaire, l’armurière du film Hannah Gutierrez-Reed est actuellement jugée séparément. Le parquet l’accuse de négligence, ce qui aurait pu la conduire à introduire des balles réelles sur le plateau.

Selon l’accusation, l’armurière consommait de la cocaïne, du cannabis et de l’alcool en dehors de ses heures de travail, et avait probablement la gueule de bois le jour du drame. Sa défense rétorque qu’aucune analyse toxicologique n’a été effectuée, et pointe du doigt la responsabilité d’Alec Baldwin, qui aurait pris à la légère les règles de sécurité en plateau, et fait partie d’une production avec un budget serré au parfum d’amateurisme.

Le comédien est toutefois poursuivi en tant qu’acteur, pas pour son rôle de producteur, au terme d’une enquête qui a été marquée par de nombreux rebondissements et faiblesses.

Les poursuites d’homicide involontaire à son encontre ont d’abord été levées en avril dernier, après de nouveaux éléments d’enquête pouvant accréditer la thèse d’un tir intempestif. Mais il a été de nouveau inculpé en janvier. Car selon le magazine Variety, une nouvelle expertise de l’arme en cause, réalisée cet été, a conclu qu’elle n’avait pu se déclencher que par une pression sur la détente.

Un autre membre du tournage a lui déjà été condamné dans cette affaire. Le premier assistant-réalisateur du film, Dave Halls, a écopé de six mois de prison avec sursis en mars dernier, après avoir accepté de plaider coupable. Il avait tendu le pistolet au coeur du drame à M. Balwin, en lui assurant qu’il n’était pas dangereux.

- Advertisment -