jeudi 25 avril 2024

un compte TikTok accusé d’attiser la misogynie en ligne envers les femmes ?

-

«Dès qu’il y a une « meuf » qui parle pendant plus d’une minute, et que son TikTok marche bien, il y a  au moins cinq commentaires de personnes qui vont taguer @abregefrere», dénonce dans une vidéo Aléna, influenceuse aux plus de 250 000 abonnés, connue sous le pseudo @emohokage.

Apparu sur TikTok fin janvier, «Abregefrere» a connu un succès fulgurant, dépassant en quelques jours le million d’abonnés.

Le concept de son auteur, qui ne mentionne pas son nom sur son compte: résumer, d’un air désabusé, des vidéos qu’il considère comme trop longues. Il cible principalement les «storytimes», souvent l’œuvre de jeunes femmes, dont le but est de raconter une anecdote de sa vie quotidienne, et les résume abruptement en quelques secondes. S’affiche ensuite au-dessus de ses vidéos le «temps gagné» par le spectateur.

Des internautes ont repris le concept, mentionnant «Abregefrere» sous les vidéos de créatrices de contenus, comme pour les inciter à se taire.

«Moi [« Abregefrere »], je le remercie tous les jours. Grâce à lui, je ne perds pas mon temps à écouter les futilités de ces femmes», peut-on lire par exemple sur YouTube sous une vidéo consacrée au sujet.

- Advertisment -