mardi 16 avril 2024

Grève des étudiants en médecine : la voie du dialogue est fermée

-

Trop c’est trop ! le gouvernement est arrivé à un point de non-retour au sujet des grèves des étudiants en médecine et pharmacie.

Le gouvernement, par la voix de Abdellatif Miraoui et Khalid Ait Taleb, se montre désormais très ferme vis-à-vis des étudiants en médecine grévistes. Et ce lors de la conférence de presse organisée conjointement par les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Santé.

Le dialogue est arrivé à un point de non-retour et des positions strictes sont désormais affichées par l’Exécutif.

La formation en 6 ans est maintenue, l’année scolaire prendra fin dans les délais, les examens se dérouleront selon l’agenda initial et les étudiants perturbateurs seront sanctionnés.
Abdellatif Miraoui a rappelé les efforts du gouvernement pour régler ce problème et les différentes séances de dialogue tenues avec les représentants des étudiants ainsi que les points d’accord qui ont résulté de ce dialogue.

« Les représentants des étudiants ont demandé un délai pour la concertation, chose que nous leur avons accordée, mais on a été surpris de constater qu’ils n’ont pas donné suite. Pire encore, ils n’ont plus répondu aux convocations pour reprendre le dialogue. Et ce comportement, l’Etat ne peut pas l’accepter », s’écrie le ministre.
Avec la même fermeté, Khalid Ait Taleb a rappelé l’enjeu de réussir le chantier de la généralisation de la protection sociale lancé par le Maroc.

«Le Maroc fait face à un réel problème de pénurie de médecins, c’est un point important à résoudre si on veut réussir le chantier de la protection sociale, donc on ne va pas faire marche arrière », souligne le ministre.

« J’ai moi-même fait médecine et je connais très bien les rouages de la formation », rappelle le ministre.

- Advertisment -