jeudi 22 février 2024

Le scandale de « Snapchat »: Les Associations au Front Contre la Violence Électronique envers les Femmes

-

Depuis le scandale de « Snapchat« , des associations se mobilisent pour défendre les femmes victimes de violence numérique, déplorant la diffusion sans scrupules de photos et vidéos intimes de femmes et de jeunes filles, souvent mineures, prises dans l’intimité de leurs espaces privés.

L’Intimité, un Droit Sacré Menacé par la Violence Numérique 

La captation et la diffusion non consenties d’images à caractère intime représentent une violation flagrante de la vie privée, suscitant l’indignation des défenseurs des droits des femmes. La sacralité de l’intimité est protégée tant par la Constitution marocaine que par les accords internationaux ratifiés par le Royaume, et reflétée dans la législation nationale, notamment la loi 103.13 relative à la lutte contre les violences faites aux femmes….

 Sensibilisation et Mobilisation: Défendre les Droits des Victimes

Les associations s’emploient activement, aux côtés d’avocats et d’assistants sociaux engagés, à défendre les droits des femmes victimes de violence, en dépit des obstacles juridiques persistants. Nombre de jeunes femmes, trop souvent mineures, souffrent en silence par peur des répercussions sociales et familiales, ainsi que des contraintes juridiques, telles que l’article 490 criminalisant les relations sexuelles hors mariage.

Le Combat contre le « Revenge Porn »: Un Défi Juridique et Moral

La diffusion de contenu intime sans consentement, connue sous le nom de « revenge porn », représente une forme de violence numérique particulièrement insidieuse. Les victimes, confrontées à la honte et à la peur, se retrouvent souvent dans une impasse juridique, tiraillées entre la reconnaissance de leur droit à la protection et la menace de poursuites judiciaires en raison de lois archaïques criminalisant les relations hors mariage.

L’Appel à l’Action: Protéger les Plus Vulnérables dans l’Ère Numérique

Face à cette crise humanitaire, les associations exhortent le gouvernement à prendre des mesures concrètes pour renforcer la protection des données personnelles et combattre la violence électronique.

Sensibilisation, plaidoyer et accompagnement des victimes sont essentiels pour briser le silence et garantir que chaque individu, quelle que soit son genre ou son âge, puisse vivre libre de toute forme de violence ou de discrimination dans l’espace numérique et au-delà.

Il est à rappeler que, suite à la diffusion de fuites contenant des données sensibles concernant la vie privée de milliers d’utilisateurs de l’application Snapchat, les Marocains vivent un état de choc et d’indignation. Ces fuites ont exposé des milliers de photos et vidéos compromettantes de jeunes hommes et femmes marocains, diffusées sous forme de fichiers.

L’expert marocain en sécurité numérique et logicielle, Amine Raghieb, a révélé le scandale des fuites de Snapchat dans une vidéo publiée sur son compte Facebook. Il a souligné qu’il y avait eu piratage de plusieurs comptes sur l’application « Snapchat », ainsi que des intrusions dans les téléphones des victimes, avec le vol de leur contenu personnel et sa publication sur des sites et applications utilisant le stockage cloud, accessible à tous.

- Advertisment -