vendredi 23 février 2024

Carton bleu : la mise au point de la FIFA

-

La FIFA vient de publier ce vendredi 9 février 2024, un communiqué dans lequel, elle livre des clarifications sur l’adoption potentielle d’un carton bleu, comme étant une nouvelle sanction.

La FIFA a-t-elle adopté une nouvelle sanction arbitral ? Dans les matchs de football, un joueur peut écoper d’un carton jaune (avertissement) ou un carton rouge (expulsion) selon son infraction commise au cours du jeu.

Des sanctions qui font partie des règles de jeu adoptées, depuis la Coupe du monde 1970. Mais lors de ces derniers jours, les passionnés du ballon rond mondial s’interrogent sur une nouvelle sanction arbitrale : un carton bleu, qui serait parmi les projets de la FIFA, en cours d’étude . 

L’information a été annoncée par le média britannique The Telegraph qui a indiqué dans un article publié jeudi 8 février, que l’International Football Association Board (Ifab) a approuvé l’utilisation de ce nouveau carton. 

La même source précise que celui-ci serait adopté pour sanctionner la faute d’un joueur qui empêchera une attaque prometteuse et les simulations. Ce carton bleu aura pour objet d’exclure le joueur pour 10 minutes. Si celui-ci écopera de deux cartons bleus, il sera expulsé, explique le quotidien britannique. 

Après la diffusion de cette information, la FIFA a tenu ce vendredi 9 février 2024, de clarifier la situation dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. « La FIFA souhaite clarifier que les informations faisant état de ce que l’on appelle le « carton bleu » au niveau élite du football sont incorrectes et prématurées », peut-on lire dans le communiqué de l’instance mondiale de football.

Et d’ajouter :  « De tels essais, s’ils sont mis en œuvre, devraient se limiter à des tests effectués de manière responsable à des niveaux inférieurs, une position que la FIFA a l’intention de réitérer lorsque ce point sera discuté lors de l’AGA de l’IFAB le 2 mars « .

La Fédération des Pays de Galles avait l’intention d’effectuer des essais, mais n’a pas réussi à obtenir l’autorisation pour passer à l’acte.

- Advertisment -