jeudi 22 février 2024

Pénurie d’eau : les détails des nouvelles mesures prises par le wali de Rabat

-

A l’instar de plusieurs régions du Royaume, les autorités de la région de Rabat-Salé-Kénitra ont pris, à leur tour, des mesures strictes afin de rationaliser la consommation d’eau en raison du déficit des ressources hydriques. Détails

Selon une décision de la Wilaya de Rabat Salé Kénitra dont une copie nous est parvenue à lareleve.ma, la région a procédé à la mise en œuvre de mesures drastiques pour lutter contre le gaspillage de l’eau dans la région, et ce, à partir du 30 janvier.

Ainsi, les autorités interdisent l’usage de l’eau potable dans les opérations de nettoyage des boulevards et des espaces publics. Il en va de même pour les activités d’arrosage des espaces verts, jardins ou terrains de sport et encore le lavage des véhicules.

En guise d’alternative, les autorités concernées devront faire recours aux eaux usées traitées, disponibles dans le réseau public de Rabat. Pour ce faire, le Wali appelle les entreprises privées à se fournir en eaux usées traitées auprès du délégataire.

Lequel est appelé à organiser les services de fourniture de ces eaux (REUSE) aux personnes physiques et morales selon un cahier de charge précis, tout en veillant à faciliter la procédure et à créer des guichets pour un service de proximité efficace.

Outre cela, il est interdit pour les établissements et entreprises publics (EEP) de recourir à des plantes consommatrices d’eau et des plantes couvre sols.

En cas de non respect de cette interdiction, les usagers et les pépinières risquent des sanctions sévères, selon le document.

L’activité des espaces jugés très consommateurs d’eau notamment les hammams publics est désormais organisée en vue d’optimiser la rationalisation de l’eau. Ainsi, il sera procédé à la fermeture des hammams pendant trois fois par semaine, soit lundi, mardi et mercredi.

Pour les piscines, l’eau ne peut être changée qu’une fois par an. De ce fait, les établissements touristiques et de loisirs et les particuliers disposant de piscine sont appelés à l’équiper d’un système de recyclage d’eau sur la base de PV réalisés par les autorités locales dans le cadre du travail des commissions techniques de contrôle et de suivi.

En plus de ces restrictions, tous les nouveaux projets de la région disposant d’espaces verts sont, désormais, appelés à se doter d’un réseau interne d’eaux usées séparé du réseau potable.
“Pour faciliter la mise en place de cette mesure, un cahier des charges bien détaillé sera publié à ce propos”, précise la décision.

La même source souligne, par ailleurs, la possibilité de procéder à un ralentissement du débit d’eau dans le réseau de distribution si la situation hydrique le nécessite.In fine, le Wali de la région appelle les établissements publics, les collectivités, les hôpitaux, les universités ainsi que les gestionnaires délégués à préparer des plans d’économie d’eau à travers l’entretien des réseaux de distribution publics et internes, tout en mettant en place les infrastructures intelligentes dédiées à l’optimisation de l’eau.

Les mêmes établissements sont appelés à mener des campagnes de sensibilisation auprès des citoyens, et ce, conformément à la volonté royale. Pour veiller au respect de ces mesures d’urgence, la police administrative s’activera sur le terrain pour assurer une gestion optimale des ressources hydriques.

Ainsi, “tout contrevenant peut faire l’objet d’avertissement, de fermeture provisoire voire de retrait de licence sur la base d’une décision administrative conformément à la loi”, note le document.Pour rappel, ces mêmes mesures ont été prises par les autorités de plusieurs villes du Royaume, notamment Casablanca.

Ces mesures font suite à la réunion tenue le 17 janvier au Palais royal lorsque le Souverain avait invité le gouvernement à instaurer une communication transparente et régulière en direction des citoyens sur les évolutions de la situation hydrique et sur le plan des mesures d’urgence qui seront mises en œuvre, tout en renforçant la sensibilisation du grand public à l’économie de l’eau et à la lutte contre toutes les formes de gaspillage ou d’usages irresponsables de cette matière vitale.

- Advertisment -