jeudi 29 février 2024

Rabat accueille le Dialogue international pour une norme panafricaine anti-pollution plastique

-

Un événement conjoint de SWITCH2CE, ACEA et COVAD organisé à Rabat explore l’établissement d’une norme panafricaine pour le plastique recyclé (PET). 

Rabat a accueilli, cette semaine، un dialogue international majeur visant à renforcer la collaboration entre les nations africaines pour éradiquer la pollution plastique.

Organisé par le projet Switch to Circular Economy Value Chains (SWITCH2CE), l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA), et la Coalition pour la Valorisation des Déchets (COVAD), en partenariat avec le Ministère marocain du Commerce et de l’Industrie ainsi que le Ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable, l’événement s’est penché spécifiquement sur les avantages potentiels d’établir une norme panafricaine pour le PET recyclé.

L’Afrique fait face à une demande croissante de plastique, impactant négativement le climat, la biodiversité et la pollution. Actuellement, seulement 6 % des déchets plastiques sont recyclés sur le continent, bien en deçà de la moyenne mondiale de 9 %. Cette situation engendre des coûts élevés en termes de nettoyage, de santé publique et pour l’industrie touristique.

Ainsi, le dialogue a réuni des experts industriels et des représentants gouvernementaux du Maroc, du Ghana, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Europe, soulignant l’importance de mesures régionales et mondiales ambitieuses pour résoudre cette crise.

Les participants ont unanimement souligné l’importance de l’augmentation de la production et de l’utilisation de plastiques recyclés, en particulier le PET recyclé (rPET), comme une solution prometteuse, surtout dans le domaine des emballages plastiques. Cependant, ils ont également exprimé leur préoccupation quant à l’insuffisance des réglementations relatives au rPET en contact avec les aliments en Afrique, soulignant l’urgence d’établir des normes claires.

Un travail de fond 
Certains pays, tels que l’Afrique du Sud et le Nigeria, ont déjà mis en place leurs propres normes pour le rPET, tandis que le Ghana et le Maroc travaillent à les améliorer. Parallèlement, l’Union européenne et les États-Unis renforcent également leurs normes pour mieux réguler la production de rPET, en particulier pour les emballages en contact avec les aliments.

À l’échelle continentale, l’Organisation africaine de normalisation développe actuellement une norme pour le rPET en contact avec les aliments, marquant une étape significative dans la réglementation des matériaux recyclés pour une utilisation alimentaire en Afrique.

Mohamed El Bouchraya, coordinateur national de SWITCH2CE à l’ONUDI, a déclaré : « Nos efforts de collaboration à Rabat marquent une étape importante dans le cheminement de l’Afrique vers la durabilité. En initiant un dialogue vital sur l’établissement d’une norme panafricaine pour le PET recyclé, nous ne nous contentons pas de nous attaquer à la crise de la pollution plastique ; nous ouvrons la voie à un avenir plus vert et plus résilient. Cela témoigne de notre engagement commun à protéger notre environnement et à favoriser une économie circulaire à travers le continent. »

Pour sa part, Mounir El Bari, président de la Coalition pour la Valorisation des Déchets, a aussi souligné l’importance de la coopération régionale et du développement durable, déclarant : « La coopération Sud-Sud, ainsi que la co-construction entre les organisations et institutions africaines, constituent un élément central de notre feuille de route stratégique en tant que Coalition. »

Le dialogue a été considéré comme particulièrement opportun, soulignant la nécessité d’une coordination mondiale face au problème croissant des déchets plastiques.

Les conclusions de cet événement joueront un rôle crucial dans les négociations du Comité international dédié à la fin de la pollution plastique, et contribueront à un rapport conjoint de Chatham House et de l’ACEA sur les avantages et les défis d’une norme panafricaine pour le rPET, attendu plus tard cette année.

SWITCH2CE, ACEA et COVAD ont également exprimé leur gratitude envers les orateurs distingués, les experts et les participants, soulignant leur contribution précieuse au succès et à l’enrichissement de cet atelier panafricain.

Noms des experts et intervenants
Rabiaa Janati Idrissi : Représentante du Ministère du commerce et de l’industrie du Maroc
Seloua Amaziane : Représentante du Ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable au Maroc
Mekki Kabbaj : Chef du département de normalisation, Organisation africaine de normalisation
Alessia Gaetani (Projet Manager CEN et CENELEC) & Frank Stammer, convenor of CEN/TC 249/WG 11 ‘Plastics Recycling’
Raphael Jaumotte : Directeur technique de Petcore Europe
Fátima Sani : Business Manager, Business Development Africa TOMRA Collection
Alyson Fick : Responsable de l’élaboration des normes à l’ASTM
Clem Ugorji : Conseiller principal, Circularium Africa
Nadine Umutoni : Organisation africaine de normalisation
À propos de switch to circular economy value chains project

Le projet SWITCH to Circular Economy Value Chains (SWITCH2CE), cofinancé par l’Union européenne et le gouvernement finlandais, vise à soutenir la transformation vers une économie circulaire en contribuant à une croissance durable, à un développement à faible émission de carbone et résilient au changement climatique, à la création d’emplois décents et à un environnement sans pollution. Il s’étend sur cinq ans et est mis en œuvre par l’ONUDI, en collaboration avec Chatham House, Circle Economy et la Banque européenne d’investissement.

À propos de la Coalition pour la valorisation des déchets

La COVAD, initiée par le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable et la CGEM, s’engage à contribuer à l’émergence et à la structuration des filières, promouvant les pratiques de l’économie circulaire à l’échelle nationale et régionale. Elle encourage les partenariats nationaux et internationaux pour trouver des solutions adaptées aux enjeux du secteur de la gestion et de la valorisation des déchets.

À propos de l’Alliance africaine pour l’économie circulaire
L’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA) rassemble les principales parties prenantes, les décideurs politiques et les leaders de l’industrie pour favoriser les pratiques durables, réduire les déchets et promouvoir les économies circulaires dans les nations africaines.

- Advertisment -