dimanche 25 février 2024

Le ministère de l’Intérieur poursuit la consolidation du choix de la régionalisation avancée

-

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a affirmé lundi à Rabat que son département poursuit la consolidation du choix de la régionalisation avancée, en veillant à l’adoption d’une batterie de mesures pour accélérer les chantiers y afférents.

Ces mesures portent sur le parachèvement de l’arsenal juridique et réglementaire à travers notamment la promulgation des textes législatifs restants et l’ouverture du chantier relatif à la révision partielle des lois organiques, a précisé le ministre en réponse à une question centrale lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

Il s’agit aussi, a-t-il ajouté, de soutenir le mécanisme de contractualisation entre l’État et les régions pour faire en sorte que celles-ci puissent exercer leurs compétences et mettre en œuvre leurs programmes de développement, tout en les accompagnant dans la réalisation de projets de schémas régionaux d’aménagement du territoire (SRAT).

Ces mesures concernent en outre le transfert des fonds allouées aux régions, l’accompagnement de celles-ci dans la mise en œuvre des mécanismes de développement et d’aménagement du territoire, la réalisation de projets et de schémas régionaux, ainsi que dans l’élaboration et la signature de projets de contrats-programmes entre l’État et les régions, a-t-il poursuivi.

Le ministre a dans ce contexte relevé que la régionalisation avancée représente un tournant majeur dans le développement du Maroc ainsi qu’une opportunité pour consacrer la convergence des politiques publiques et sectorielles sur le plan territorial, notant à cet égard que les régions ont veillé à l’élaboration de plans régionaux d’aménagement du territoire et de programmes de développement régional selon une approche fondée sur la concertation aux niveaux spatial et sectoriel et sur une vision prospective s’étalant sur 25 ans.

Il a rappelé dans ce cadre que son département accompagne l’élaboration des schémas régionaux d’aménagement du territoire, précisant que les décisions adoptées à propos de 10 SRAT ont été validées, alors que le projet de schéma régional de Casablanca-Settat reste en cours de validation et celui de Drâa-Tafilalet en phase d’étude.

S’agissant du mandat en cours, le ministère de l’Intérieur a reçu 11 programmes de développement régional (PDR), dont six ont été approuvés pour les régions de Casablanca-Settat, Beni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun, Drâa-Tafilalet, Marrakech-Safi et la région de l’Oriental.

Cinq autres PDR émanant des régions de Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès, Souss-Massa et Laâyoune-Sakia Al Hamra sont en cours de validation, a fait savoir le ministre, précisant que le programme de développement de la région Dakhla-Oued Eddahab n’a pas encore été soumis.

Le ministère de l’Intérieur a accompagné les régions dans la mise en place de la première génération de contrats-programmes entre l’État, les régions et le reste des partenaires, selon une approche participative et inclusive, a indiqué M. Laftit, rappelant que lors de la précédente mandature, 7 contrats-programmes ont été approuvés pour un coût de 34,98 milliards de dirhams pour la mise en œuvre de 286 projets de programmes prioritaires relatifs à des domaines tels que les infrastructures, la mise à niveau des villes et des centres ruraux émergents, les routes, l’extension de l’offre de formation professionnelle et la mobilisation des ressources en eau.

Il a à ce propos souligné que le ministère de l’Intérieur a mis en place une feuille de route et un programme d’action dans le but de dynamiser les premières sociétés régionales multiservices au cours de l’année 2024, de sorte à surmonter les contraintes auxquelles fait face le modèle actuel du secteur de gestion de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement liquide.

- Advertisment -