jeudi 22 février 2024

Transition énergétique : le Maroc et l’Autriche déterminés à renforcer leur coopération

-

La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali s’est entretenue, lundi à Rabat, avec le ministre autrichien du Travail et de l’Économie, Martin Kocher, sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays en matière de transition énergétique.

Cet entretien entre Mme Benali et M. Kocher, en visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation d’institutionnels et d’hommes d’affaires, s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre le Royaume du Maroc et la République d’Autriche qui connaissent une forte dynamique, animée par la volonté des deux parties de consolider la coopération bilatérale, en harmonie avec la profondeur historique des liens qui les unissent et la sollicitude particulière de SM le Roi Mohammed VI et du Président autrichien, Alexander Van Der Bellen.

A cette occasion, Mme Benali a indiqué, dans une déclaration à la presse, que cette rencontre avec cette délégation importante de l’Autriche constitue l’occasion d’échanger autour des projets de partenariat entre les deux pays, en particulier dans les domaines de la transition énergétique, du développement durable, des énergies renouvelables, et de l’hydrogène vert. La ministre a également souligné que les deux parties aspirent à tirer profit de l’élan que connaissent les relations bilatérales pour explorer davantage de voies de coopération fructueuse et attirer plus d’investissements dans des secteurs porteurs, tels les énergies renouvelables et l’hydrogène vert. Pour sa part, le ministre autrichien a mis en avant les relations « de longue date » unissant le Maroc et l’Autriche qui se sont intensifiées davantage avec de nombreuses visites des deux parties durant les deux dernières années, notant que l’Autriche souhaite aller de l’avant dans la consolidation de ces relations, à travers l’échange d’expériences et l’augmentation du volume des investissements dans les domaines à intérêt commun.

  1. Kocher a, en outre, relevé que le Maroc dispose de très bonnes conditions pour produire de l’énergie solaire et éolienne, ajoutant que l’Autriche accorde une importance particulière aux énergies renouvelables, ce qui constitue une grande opportunité d’échange d’expériences pour les deux pays. Les relations de coopération entre les deux pays ont été marquées au cours des dernières années par l’évolution des échanges commerciaux et le développement des investissements autrichiens au Maroc.

Les deux pays entretiennent une coopération industrielle fructueuse, notamment dans le secteur de l’automobile, et souhaitent élargir cette coopération à d’autres domaines, en accordant une importance particulière à l’encouragement des échanges entre les acteurs économiques des deux pays et au développement des projets communs, notamment en matière d’hydrogène vert, de biogaz, d’économie circulaire et d’efficacité énergétique.

En marge de cette visite de travail, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable organise une réunion au profit de la délégation autrichienne pour présenter les avancées et les perspectives du secteur de l’énergie au Maroc et discuter des principaux domaines de coopération d’intérêt commun et des opportunités d’investissement dans le Royaume, en présence des hauts responsables du ministère, de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), de l’Institut de Recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et de la Société d’ingénierie énergétique (SIE). La délégation autrichienne participera également, le 30 janvier à Casablanca, au Forum maroco-autrichien, organisé en coordination avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et verra la participation d’hommes d’affaires marocains et autrichiens qui échangeront sur les opportunités d’investissement, notamment dans les domaines de l’énergie, du gaz, du bâtiment, de l’industrie, du transport et du secteur financier.

- Advertisment -