jeudi 22 février 2024

Maestro Cherkani au Théâtre Mohammed V:  Chantons avec le violon!

-

Pour entamer en beauté la nouvelle année, l’Association Marocaine pour le Soutien de l’Action culturelle et Sociale (AMSACS), en partenariat avec le Théâtre National Mohammed V, nous convie à un événement artistique original : « chantons avec le violon » avec le maestro Ahmed Chekani.

Les mélomanes de Rabat-Salé et d’ailleurs sont invités le mardi 6 février 2024 à 20h à un spectacle   où ils sont à la fois spectateurs et acteurs !   Au moment où les radios et les chaines satellitaires passent en boucle les reprises, les morceaux dits «chababia», des copies collées de refrains   et autres   morceaux patrimoniaux, Ahmed Cherkani, maestro au virtuose violon, nous embarque dans la nostalgie des refrains de notre mémoire.

Avec son équipe, ses musiciens et ses interprètes, il nous concocte une soirée, en trois actes, qui s’annonce mémorable :

1ère partie :

Le bal sera ouvert avec « Jablia » l’une des compositions du maestro.   Il sera suivi par « Iîchi ya bladi iîchi » du regretté Mahmoud El Idrissi.  Le morceau, tant apprécié par feu Hassan II, qui donne la chair de poule, reste l’un des refrains patriotiques ô combien emblématique. Et les autres morceaux inoxydables s’enchainent : «Aatchana» de Bahija Idriss, «ya dak al insan» de la voix de blues Abdelhadi Belkhayat, « ya bent lamdina» de Maâti Belkacem,  «kheft r’jel» de Laârbi Kaoukabi, «Jrit ou jarit» de Naima Samih, «Saa Saida» de Mahmoud Al Idrisssi, «chaouen», «bladi ya zin al boldan» de Nouaman lahlou… et l’incontournable «Lili Touil» de Younes Megri. Le morceau, tant plagié par les Boney M et autre Cheb Mami, sera interprété en compagnie de Nasser Megri. La relève est assurée ! Cette première partie se clôture par des morceaux de la nouvelle génération dont « H’sabtini tammaâ » de Hatim Amor et « ana machi sahel » de Saad Lamjarred.

2ème partie :

Tarab al assil et variétés orientales sont au programme de la deuxième partie de la soirée. Le public est convié à entonner, entre autres, «kalbi aâchekha» de Ragheb Allama, «el hawa soltan» de Géorges Wassouf, «akdeb aâlik», «bitwannes bik», «moâjiza» de la diva Warda, «aâla babi rakeb kamarayn» de Milhem Barakat, «sawwah», «ay damâa hozn» de Abdelhalim Hafez, «ana kalbi lik mayyal» de fayza Ahmed …sans oublier l’incontournable Oum Kalsoum avec des fragments d’«anta fin wa al hob fin» et «al atlal».

3ème partie :

La troisième et dernière partie est consacrée aux genres patrimoniaux et à la chanson populaire. De l’andalou avec « wahd lghziel », « al fiyachia », de l’amazigh avec le succès planétaire de Rouicha « inas inas », de la Ayta avec la participation de Sofiane Maâroufi, du chgouri ou morceaux judéo-marocains qui seront interprétés par le maestro Chekani…La soirée se clôture par un feu d’artifices issaoui et «nidaa al hassan». Le morceau écrit par Fathallah Lamghari, composé par Abdallah Issami, arrangé par khachan et interprété par une chorale mythique est gravé depuis sur nos lèvres.

 «Maestro Chekani, chantons avec le violon» est la soirée du nouvel an 2024 à ne pas rater. Demandez vos billets, réservez vos places et apprenez les paroles de vos chansons…. pour être de la fête !

- Advertisment -