jeudi 29 février 2024

SpaceX saisit la justice pour empêcher l’audition d’ex-employés anti-Musk

-

SpaceX a porté plainte jeudi contre l’inspection américaine du travail, le NLRB, pour tenter de l’empêcher d’auditionner d’anciens salariés qui affirment avoir été licenciés pour avoir critiqué le patron, Elon Musk.

L’entreprise aérospatiale affirme que le fonctionnement de cette agence fédérale est anticonstitutionnel et que la procédure d’audition viole le droit du groupe à un procès avec un jury, selon une copie de la plainte déposée auprès d’un tribunal fédéral du Texas.

La plainte ne réfute pas l’idée que les anciens employés ont été licenciés pour avoir demandé à leurs collègues de signer une lettre critiquant le comportement d’Elon Musk sur les réseaux sociaux.

«La lettre ouverte demandait à SpaceX de prendre certaines mesures pour remédier aux lacunes perçues» et renvoyait à une enquête, selon le document judiciaire. Un petit groupe d’employés de SpaceX a utilisé la plateforme de communication interne de l’entreprise pour envoyer la lettre ouverte à des milliers de collègues en juin 2022.

Dans cette lettre, les salariés de SpaceX demandaient à la direction de l’entreprise de se pencher sur ce qu’ils considéraient comme des commentaires désobligeants et inappropriés du tempétueux dirigeant sur Twitter – rebaptisé X l’été dernier – selon les médias américains.

Les employés qui ont été licenciés par la suite ont porté plainte auprès du NLRB, accusant SpaceX d’enfreindre le droit du travail. L’agence doit entendre huit d’entre eux le 5 mars.

SpaceX a demandé à un tribunal fédéral du Texas d’empêcher la tenue de l’audience et de déclarer que la structure du NLRB viole la Constitution.

- Advertisment -