vendredi 23 février 2024

Revue de presse de ce mercredi 3 janvier 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 3 janvier 2024:

L’Opinion

  • Le secteur automobile poursuit son plein essor. 2023 fût exceptionnelle pour l’industrie automobile nationale, étant une année durant laquelle la filière a affiché une progression impressionnante, avec un chiffre d’affaires de 130,64 milliards de dirhams et une croissance remarquable des exportations qui ont augmenté de 30,2% par rapport à la même période un an auparavant. Dévoilées par l’Office des Changes, ces données, recensées jusqu’à fin novembre 2023, témoignent de la solidité et la dynamique que connaît le secteur automobile qui continue d’enchaîner les records à l’export d’année en année, consolidant ainsi sa position en tant que plateforme compétitive au niveau régional.
  • Le groupe opérationnel de l’Opération Sea Guardian (OSG) de l’OTAN a récemment achevé sa sixième patrouille maritime ciblée de l’année en Méditerranée occidentale et au large du détroit de Gibraltar, selon le journal britannique spécialisé Ukdefence Journal. Le Maroc y a participé en déployant la frégate du Maroc « Sultan Moulay Ismaïl». Cette sixième opération ciblée (FOCOPS 23-6) a consisté à surveiller le trafic maritime le long des principales lignes de communication maritimes, à recueillir des données et à favoriser la coopération avec les partenaires de l’OTAN, dont le Maroc, précise la même source. Des navires, des sous-marins et des aéronefs de huit pays participants ont apporté un soutien direct à l’Opération Sea Guardian tout au long de l’année 2023, avec un total de 379 jours de navigation et 86 sorties aériennes.

Le Matin

  • Assistera-t-on à la reproduction du scénario des enseignants avec les techniciens. En tous cas, tout porte à croire que c’est le cas. En effet, après avoir organisé une série de grèves au cours du mois de décembre, ces derniers viennent de dévoiler leur programme de protestation pour les mois de janvier et de février. Il s’agira d’organiser une grève de deux jours chaque mercredi et jeudi tout en observant un sit-in devant le Parlement le 5 mars prochain. L’objectif de ces débrayages est d’attirer l’attention du gouvernement sur la nécessité d’ouvrir le dialogue avec cette catégorie de salariés.

A l’occasion de l’avènement du Nouvel An 2024, le Roi Mohammed VI a adressé des cartes de vœux aux Chefs d’État et de Gouvernement de pays frères et amis, leur exprimant ses vœux d’une bonne année marquée de paix et de prospérité. Par la même occasion, le Roi a reçu des cartes et des messages de vœux des dirigeants de ces pays ainsi que de hautes personnalités internationales, présentant au Souverain leurs vœux de santé et de bonheur et souhaitant davantage de progrès et de prospérité au peuple marocain, sous la sage conduite du Roi.

  • La sous-représentation des femmes avocates dans les instances dirigeantes des barreaux est dénoncée comme une «lacune flagrante» par les députés de l’USFP. À telle enseigne qu’ils ont élaboré une proposition de loi qui prévoirait un quota pour la gent féminine. Cette initiative législative intervient au lendemain des élections des barreaux qui ont confirmé l’absence de femmes aux postes clés.
  • Le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a obtenu le Prix du «Meilleur banquier central en Afrique au titre de l’année 2024», décerné par le magazine financier international «The Banker», affilié au groupe «The Financial Times» (The Banker’s Central Banker of the Year award for Africa for 2024). La distinction «Meilleur banquier central au titre de l’année 2024» récompense les responsables qui ont le mieux réussi à stimuler la croissance et à stabiliser leur économie. Sur le plan africain, le Prix a été décerné à Abdellatif Jouahri en reconnaissance du rôle de Bank Al-Maghrib dans les efforts de secours, suite au tremblement de terre dévastateur qui a frappé le Royaume en septembre dernier, et de son succès relatif à la lutte contre l’inflation, indique le magazine «The Banker» sur son site.

L’Economiste

  • Compte tenu des nouveaux enjeux (Mondial 2030 notamment), «le Maroc n’a pas intérêt à retarder encore le lancement de la 5G. Le retard peut bloquer l’attractivité des investisseurs étrangers (IDE), ralentir la compétitivité économique des opérateurs, compromettre le développement de certains secteurs industriels tels que l’automobile, l’aéronautique, l’offshoring, la santé, l’agriculture…» relève un expert télécoms. De sources concordantes, l’implémentation de la 5G pose de sérieux problèmes au Maroc, notamment en termes de déficit de contenu dédié à cette technologie. Le Maroc devra donc absolument développer «du contenu 5G pour les industries, l’innovation, les écosystèmes de la santé, l’agriculture, l’automobile… Il va aussi falloir changer les textes réglementaires, qui sont actuellement plutôt configurés BtoC (opérateur au consommateur) afin de les adapter au contenu 5G relatif au BtoB (opérateur à entreprises), aux besoins des usines 4.0…» poursuit le même expert.
  • Le gouvernement poursuit ses efforts pour verrouiller le circuit de production, de commercialisation et d’utilisation des produits explosifs à usage civil, des feux d’artifice et autres produits similaires. Après la publication de la loi régissant ses activités et ses décrets d’application, le ministère de la Transition énergétique vient de mettre en place trois décisions portant sur les modalités d’implémentation du nouveau dispositif. Ces textes ont été publiés récemment au Bulletin officiel. Le premier définit les conditions et les modalités d’usage des produits explosifs à usage civil. Il instaure une série d’obligations à respecter par les gérants des ateliers souterrains. Cela concerne notamment l’élaboration des mesures de sécurité prévues par l’article 38 du décret, ainsi qu’un plan d’explosion. Ils seront également tenus de veiller à la formation des employés appelés à manier ces produits explosifs ou à les transporter.

Al Bayane

  • Suite à la publication du communiqué de la commission de la Carte de presse professionnelle relevant du Conseil National de la Presse indiquant qu’une réunion a été tenue en présence des représentants des instances professionnelles les plus représentatives, la Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux (FMEJ) souligne que la commission provisoire ne lui a adressé aucune invitation pour participer à cette réunion, comme elle l’a toujours fait jusqu’à la fin de l’année dernière. La FMEJ a dit décliner toute responsabilité quant aux erreurs et dépassements que pourrait enregistrer l’opération d’octroi des cartes professionnelles, au sujet de laquelle elle n’a formulé aucune observation en raison de l’exclusion et faute d’en avoir pris connaissance. Elle a souligné que les élections du Conseil national de la presse du 2018 lui ont accordé, par vote, l’ensemble des sièges de la catégorie des éditeurs de journaux, et jusqu’à ce que de nouvelles élections soient organisées, elle reste l’instance la plus représentative par la force de la loi et la logique.
  • Dans son récent bulletin sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs, l’Office des changes indique que les échanges commerciaux de marchandises marquent une baisse au niveau des importations et une quasi-stabilité au niveau des exportations. Ainsi, le déficit commercial a reculé de près de 8% pour s’établir à plus de 261 milliards de DH. En effet, le déficit commercial s’est établi à 261,37 milliards de dirhams (MMDH) au titre des onze premiers mois de l’année 2023, en allégement de 21,5 MMDH par rapport à la même période un an auparavant. Le taux de couverture a gagné 1,8 point pour s’établir à 60%.

Al Massae

  • La brigade de la police judiciaire du district de Sidi Bernoussi à Casablanca a diligenté, lundi, une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, au sujet d’un groupe d’individus affiliés à des ultras de supporters qui ont refusé d’obtempérer et exposé la sécurité des citoyens et des fonctionnaires de police à une menace sérieuse à l’aide d’armes blanches et de fumigènes. Une source sécuritaire indique qu’une patrouille de police est intervenue pour prévenir un accrochage violent entre deux groupes rivaux d’ultras à Bernoussi, précisant qu’un des groupes a refusé d’obtempérer alors qu’un de ses membres a tenté d’agresser les fonctionnaires de police au moyen de fumigènes.

Bayane Al Yaoum

  • La Direction générale des impôts (DGI) a lancé un plan stratégique 2024-2028, qui vient après celui couvrant la période 2017-2021. « En reliant les priorités stratégiques de la DGI à sa mission, sa vision et ses valeurs, le plan 2024-2028 de la DGI énonce la feuille de route sur la période de la planification pour atteindre les objectifs fixés et les résultats escomptés », indique la Direction dans son plan stratégique 2024-2028, publié sur son site web. Ce nouveau plan s’articule sur 6 priorités stratégiques, dont le renforcement de la mobilisation du plein potentiel fiscal, ajoute la même source, notant dans ce sillage, que l’administration envisage à travers sa vision commune de renforcer la mobilisation du plein potentiel fiscal.

Al Alam

  • Une convention de partenariat pour la réalisation de projets routiers et le renforcement et la mise à niveau du réseau routier dans la région Marrakech-Safi d’un montant global de 3 milliards de dirhams (MMDH), a été signée, vendredi à Safi, entre le ministère de l’Équipement et de l’Eau et le Conseil de la région Marrakech-Safi. Paraphée par le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka et le président du Conseil de la région de Marrakech-Safi, Samir Goudar, cette convention de partenariat, étalée sur la période 2023-2027, vise la réalisation de grands projets routiers et la réhabilitation et le renforcement de l’infrastructure routière au niveau de la région Marrakech-Safi. Le budget mobilisé pour la réalisation de cette convention, qui porte sur le dédoublement et la mise à niveau de 484,5 km de routes, s’élève à trois milliards de dirhams dont une contribution du ministère de 1,4 MMDH, et un financement de la région de l’ordre de 1,6 MMDH.

Al Ittihad alichtiraki

  • Des Unités chargées de la surveillance des frontières au niveau des villes de Nador, M’diq et Fnideq ont effectué, durant la nuit du dimanche au lundi, plusieurs opérations d’interception et d’éloignement de candidats à l’émigration irrégulière, et participé à des opérations d’assainissement mixte en collaboration avec les autorités locales et les forces de l’ordre. Au niveau de la ville de Nador, ces Unités des FAR ont procédé à l’interception d’un total de 175 candidats à l’émigration irrégulière de différentes nationalités (algérienne, marocaine, tunisienne et yéménite), indique un communiqué de l’État-Major Général des Forces Armées Royales. Elles ont également participé, lors d’opérations d’assainissement mixte, effectuées au niveau des villes précitées, à l’interception d’un total de 935 candidats à l’émigration irrégulière, qui s’apprêtaient à quitter le Maroc vers l’Espagne.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le Maroc figure parmi les meilleures destinations à visiter durant l’année 2024, indique la chaîne de télévision américaine CNN dans sa rubrique « Travel ». Le grand média recommande aux touristes d’aller à la découverte d’autres endroits du Royaume, comme Tétouan et Meknès, « moins fréquentés mais sans doute tout aussi séduisants » que les villes très prisées de Marrakech, Rabat et Fès. “Favori des voyageurs de longue date grâce à son paysage diversifié et à son architecture spectaculaire, le Maroc a rebondi avec détermination après un tremblement de terre dévastateur en septembre dernier”, écrit CNN qui a mis l’accent dans le choix des destinations sélectionnées sur des critères liées notamment à l’aisance de voyage, au respect de l’éco-tourisme et à la découverte d’endroits peu fréquentés.

Assahra Almaghribia

  • La ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Fatima Ezzahra El Mansouri a annoncé l’entrée en vigueur du nouveau programme d’aide directe au logement. Dans un communiqué, le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville souligne que ce programme, lancé conformément aux Hautes Instructions Royales, vise l’amélioration des conditions de vie et d’habitat des citoyennes et des citoyens. Il tend à renforcer le pouvoir d’achat des acquéreurs, grâce à la mise en place d’une aide directe aux classes sociales et à la classe moyenne d’un montant de 100.000DH pour l’achat d’un logement à un prix inférieur ou égal à 300.000 DH TTC et de 70.000 DH pour l’achat d’un logement dont le prix est supérieur à 300.000DH TTC et inférieur ou égal à 700.000DH TTC.
- Advertisment -