jeudi 22 février 2024

Neuf responsables de l’armée exclus du Parlement en Chine

-

La Chine a exclu de son Parlement neuf responsables militaires, dont quatre généraux de l’unité chargée des missiles stratégiques, dans un vaste remaniement qui intervient dans la foulée de la nomination vendredi d’un nouveau ministre de la Défense. 

La décision, annoncée tard vendredi par l’agence officielle Chine nouvelle après une session du Comité central du Parti communiste chinois au pouvoir, n’a pas été expliquée à ce stade.

Les hauts échelons de l’armée chinoise apparaissent en pleine restructuration depuis la disparition de l’espace public fin août de Li Shangfu, nommé ministre de la Défense en mars, puis son limogeage formel en octobre.

C’est finalement Dong Jun qui a été désigné vendredi nouveau ministre de la Défense, mettant fin à des mois de vacances à ce poste stratégique.

Dès juillet, les autorités avaient annoncé doter l’unité chargée des missiles stratégiques, notamment nucléaires, d’une nouvelle direction. Des médias avaient alors fait état d’une enquête pour corruption impliquant son ancien chef.

Les neuf responsables exclus vendredi de l’Assemblée populaire nationale, le Parlement chinois, y siégeaient à titre de représentants non élus.

Leur renvoi «suggère que [les personnes révoquées] font l’objet d’une enquête et confirme certaines rumeurs qui circulent à ce sujet», estime le cabinet SinoInsider, basé aux États-Unis et spécialisé dans la politique chinoise.

Pour l’analyste Lyle Morris, du cercle de réflexion américain Asia Society, il y avait un «lien entre ces officiers et Li Shangfu».

Le nouveau titulaire du portefeuille, Dong Jun, était jusqu’à présent le commandant de la marine, un poste qu’il occupait depuis août 2021.

- Advertisment -