jeudi 29 février 2024

un grand producteur d’huitre interdit de vente après des intoxications en France

-

La vente des huîtres du Bassin d’Arcachon dans le sud-ouest de la France, une zone qui concentre près de 10% de la production nationale, est temporairement interdite, à quelques jours du réveillon du Nouvel An, à la suite de plusieurs cas d’intoxication, ont annoncé les autorités locales. 

«Les symptômes sont ceux de la gastro-entérite aiguë et aucun cas grave n’est à déplorer à ce jour», a indiqué la préfecture du département de la Gironde mercredi soir.

Des enquêtes de traçabilité sont en cours, mais plusieurs signalements indiquent d’ores et déjà que les huîtres issues du Bassin d’Arcachon «sont en cause», des analyses menées sur des huîtres en élevage localement ayant confirmé la présence de «norovirus».

En concertation avec les organismes sanitaires, la préfecture a donc interdit provisoirement les activités de pêche, de récolte et de commercialisation destinées à la consommation humaine de l’ensemble des coquillages en provenance du Bassin d’Arcachon.

«À compter de ce jour, les lots de coquillages récoltés ou pêchés sur ces zones doivent être retirés de la vente. Il est demandé aux personnes qui détiendraient des coquillages provenant de ces zones de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente», indique le communiqué préfectoral.

Cette mesure, qui sera levée «dès lors que la qualité sanitaire des coquillages sera redevenue pleinement satisfaisante», affecte au premier chef les ostréiculteurs dont la production devait agrémenter nombre de tables, dimanche soir, pour le réveillon du Nouvel An.

La profession se dit «victime de la saturation des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales» qui engendre «des débordements dans le milieu naturel» contaminant les zones de production, dans un communiqué du Comité régional de conchyliculture Arcachon Aquitaine (CRCAA).

«Deux mois après les tempêtes qui ont massacré plusieurs hectares de parcs ostréicoles sur le banc d’Arguin», les professionnels redoutent «une crise économique sans précédent» et demandent «qui va payer l’addition».

La production d’huîtres dans la zone concernée est d’environ 8 000 tonnes par an, soit 10% de la production française selon les derniers chiffres disponibles du CRCAA et de l’Agreste.

- Advertisment -