vendredi 23 février 2024

Tedros Adhanom Ghebreyesus:La population de Gaza en «grand danger»

-

La population de la bande de Gaza est en «grand danger», a martelé mercredi le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignant que la faim et le désespoir s’aggravaient dans le territoire palestinien ravagé par la guerre.

L’OMS a indiqué avoir pu livrer du matériel à deux hôpitaux mardi, dans le nord et le sud du territoire, alors que 21 des 36 hôpitaux de la bande de Gaza ne fonctionnent plus du tout.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé la communauté internationale à prendre «des mesures urgentes pour atténuer le grave danger qui pèse sur la population de Gaza et compromet les capacités des humanitaires à aider une population souffrant de terribles blessures, de faim aiguë, et d’un risque grave de maladies».

Dans un communiqué, l’organisation onusienne a souligné que son équipe sur place avait fait état mardi d’un besoin en nourriture qui «continue d’être aigu» dans toute la bande de Gaza. «Des personnes affamées ont bloqué notre convoi dans l’espoir de trouver à manger», a rapporté l’OMS.

«La capacité de l’OMS à fournir des médicaments, des fournitures médicales, et du carburant aux hôpitaux est de plus en plus contrainte par la faim et le désespoir des gens qui se trouvent dans les hôpitaux en question, ou lui sont en train de s’y rendre», a ajouté l’organisation.

«La sécurité de nos équipes et la poursuite des opérations dépendent de la livraison de davantage de nourriture à Gaza, immédiatement», a souligné M. Tedros.

La résolution adoptée la semaine derrière au Conseil de sécurité de l’ONU, qui a réclamé la livraison «immédiate» et «à grande échelle» d’aide humanitaire à Gaza, a «suscité un espoir» d’amélioration, a-t-il relevé.

«Cependant, les constatations de l’OMS sur le terrain montrent que la résolution n’a tragiquement pas eu d’effet à ce stade», a-t-il ajouté.

«Ce dont nous avons un besoin urgent, immédiatement, c’est d’un cessez-le-feu pour épargner aux civils la continuation de la violence, et commencer le long chemin vers la paix et la reconstruction».

- Advertisment -