vendredi 23 février 2024

L’Initiative de SM le Roi pour l’accès des pays du Sahel à l’Atlantique, « la promesse d’un tournant stratégique »

-

L’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique est « la promesse d’un tournant stratégique pour nos pays », a souligné, samedi à Marrakech, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« Il y a tant de raisons substantielles et pragmatiques qui font de cette Initiative Royale, la promesse d’un tournant stratégique pour nos pays », a dit M. Bourita à l’ouverture à de la Réunion ministérielle de coordination sur l’Initiative de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’océan l’Atlantique, qui connait la participation du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad.

La première de ces raisons, a précisé le ministre, est « la tradition de coopération, d’entraide et de solidarité qui a toujours existé entre le Maroc, les Souverains du Maroc et les pays frères du Sahel ».

Il a, dans ce sens, relevé que SM le Roi Mohammed VI a toujours valorisé et promu ces liens, notant que l’Initiative Royale s’inscrit dans le prolongement d’un engagement actif et solidaire du Royaume, et du Souverain personnellement, aux côtés des pays frères du Sahel.

« Le propos ici est, simplement et humblement, de capitaliser sur une tradition de coopération solidaire, pour démontrer une triple conviction qui sous-tend l’Approche Royale », a fait savoir M. Bourita.

La première est, a-t-il expliqué, que, pour le Souverain, le Sahel n’est pas –et n’a jamais été– une région comme une autre, encore moins une simple aire de transition entre l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-Saharienne. La seconde conviction de ce triptyque est que Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a toujours cru au potentiel des pays du Sahel, a-t-il fait remarquer. « Là où beaucoup voient des problèmes, Sa Majesté le Roi voit des opportunités. Là où d’aucuns parlent de désespoir, Sa Majesté le Roi décèle le potentiel et là où certains optent pour des solutions de facilité, Sa Majesté le Roi préconise les traitements de fonds pour développer des solutions réelles », a indiqué M. Bourita.

C’est pour cela, et c’est là la troisième conviction, que Sa Majesté le Roi défend que le développement est la clé des problèmes du Sahel, a souligné encore le ministre.

Dans cette ligne, l’Initiative Royale est la promesse que le Maroc apporte toute son énergie, mobilise tous ses efforts et partage tout son savoir-faire, a-t-il noté, relevant qu’il s’agit de soutenir les partenaires du Sahel, pour libérer les énormes potentialités de la région et, ainsi, accélérer la croissance et le développement durable et inclusif des économies de la région.

Cette Initiative reflète la philosophie de la Vision Royale, exprimée d’ailleurs à l’occasion du 29ème sommet de l’UA, pour « l’émergence d’une nouvelle Afrique : une Afrique forte, une Afrique audacieuse qui prend en charge la défense de ses intérêts, une Afrique influente dans le concert des Nations ».

M. Bourita a fait observer, dans le même contexte, que si les forces du mal terroristes, séparatistes et autres spoilers arrivent à régionaliser leur menace, il n’est pas de raison que les forces du bien ne puissent pas régionaliser la croissance et le développement des populations.

« C’est tout l’objectif que s’assigne l’Initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour favoriser l’accès des pays frère du Sahel à l’Océan Atlantique. Car, il serait inconcevable, aujourd’hui, qu’un terreau aussi fécond que le Sahel, puisse demeurer enclavé, faute de solidarité ou d’audace », a-t-il soutenu. En somme, a résumé M. Bourita, l’Initiative Royale propose de repenser le paradigme et de construire, ensemble, des solutions créatives et courageuses.

« Au commerce mercantile, le Souverain préfère l’investissement créateur véritable de richesse commune et durable. A l’assistanat anesthésiant, le Souverain préfère les projets structurants et « gagnant- gagnant » ; et à l’implacable force du tout sécuritaire, le Souverain mise sur l’insoupçonnable puissance de la formation des esprits », a-t-il conclu.

- Advertisment -