vendredi 23 février 2024

M. Toufiq souligne l’impératif de combler le fossé entre la religion et la réalité des gens

-

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a souligné, vendredi à Rabat, l’impératif de combler le fossé entre la religion et la réalité des gens dans les différents aspects de leur vie.

S’exprimant lors de la séance d’ouverture de la 32è session ordinaire du Conseil supérieur des Oulémas, le ministre a affirmé que « le Conseil s’apprête à entamer la prochaine étape sur la base du plan Tabligh qui constitue le message des prophètes et des messagers », expliquant que ce plan « contribuera à apporter des réponses aux questions soulevées par les précédents pionniers de la réforme ».

Les oulémas se sont attardés sur les questions « liées à l’analyse du fossé entre la réalité des gens et la finalité de la religion, au point qu’il s’avère impératif à l’heure actuelle pour les oulémas de trouver des réponses sur la base de l’analyse des causes de ce fossé s’ils entendent poursuivre leur mission et assumer leur responsabilité », a ajouté M. Toufiq.

Les résultats de cette session vont tracer la voie de la démarche qui sera adoptée par les oulémas afin de tenter de concevoir des réponses à ces questions, a indiqué le ministre, qui a mis en avant l’importance des actions devant accompagner la mise en oeuvre de ce plan, ainsi que la nécessité de mettre à profit les ressources humaines et matérielles dont disposent les différents conseils locaux et régionaux des oulémas.

De son côté, le secrétaire général (Al-Amine) du Conseil supérieur des oulémas, Mohamed Issef, a relevé que cette réunion se veut une « session intermédiaire » entre la phase de préparation, au cours de laquelle les chercheurs préparent tous les travaux scientifiques nécessaires, et la « phase de décollage » pour mettre en relief l’apport et les contributions des oulémas actuels.

M. Issef a rappelé, à cet égard, la haute sollicitude dont la Commanderie des Croyants entoure la chose religieuse en général et les Oulémas en particulier, ajoutant que cette sollicitude se reflète notamment à travers la mise à disposition des moyens de travail et de fonctionnement, dont le nouveau siège du Conseil.

Cette session s’inscrit dans le contexte d’un certain nombre d’évolutions, notamment la refonte de l’organigramme du Conseil des oulémas, qui a connu l’extension de son réseau à travers les conseils régionaux, a-t-il noté, soulignant que cette session constitue une opportunité pour les oulémas de renouveler leur engagement à préserver les constantes et les valeurs.

Pour sa part, le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas, Said Chabar, a affirmé dans une déclaration à la presse que « le plan Tabligh vise la dynamisation des fondements de la religion dans la moralisation de la vie publique, et ce en oeuvrant à ce que la religion devienne l’un des leviers du développement de la société ».

« Il s’agit d’un prélude vers la morale et les valeurs qui préviennent de nombreux maux et déséquilibres familiaux, sociaux, environnementaux et sanitaires, entre autres », a-t-il dit.

Avec la Haute approbation de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, le Conseil supérieur des oulémas a ouvert, vendredi, les travaux de sa 32è session ordinaire.

Lors de cette session, les comités du Conseil se penchent, deux jours durant, sur les questions à l’ordre du jour, à savoir l’approbation du programme de travail annuel au titre du projet de plan « Tabligh », l’examen du Programme de qualification des Imams (Charte des Oulémas) à la lumière du projet du plan Tabligh, et l’accompagnement médiatique du projet du plan Tabligh à travers les travaux du Conseil Supérieur des oulémas et des conseils locaux des oulémas.

Les travaux aborderont également le bilan et les perspectives des travaux de l’instance en charge de la Fatwa et de la finance participative, les priorités de travail à la lumière du projet du plan Tabligh dans le domaine des études et de la recherche, et le bilan et les perspectives des travaux du Comité pour la renaissance du patrimoine islamique.

Au menu de cette session figurent aussi l’approbation des projets des règlements intérieurs des Conseils régionaux et locaux des oulémas ainsi que l’examen et l’approbation du projet de budget.

- Advertisment -