mardi 27 février 2024

Sous le Haut Patronage de SM le Roi, Rabat accueille un symposium international sur les droits de l’Homme

-

Le Symposium international organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI en célébration du 75è anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, sous le thème « 30 engagements pour la dignité humaine: l’idéal humaniste universel est-il inachevé ? », a ouvert ses travaux jeudi à Rabat.

La cérémonie d’ouverture de ce symposium, initié par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), a été marquée par un message adressé par SM le Roi aux participants et dont lecture a été donnée par la présidente du conseil, Mme Amina Bouayach.

Dans ce message, SM le Roi a souligné qu’il s’avère urgent, voire impérieux de continuer à réfléchir aux voies les plus efficaces pour assurer l’effectivité des principes de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme est commémoré dans un contexte marqué par des tensions et des périls qui menacent la sécurité, la stabilité et la prospérité des peuples, a relevé le Souverain, notant que la communauté internationale n’a pas encore réussi à mettre en œuvre l’ensemble des principes énoncés dans cette Déclaration.

SM le Roi a d’autre part indiqué que l’importance de cette conférence découle du besoin impérieux de rappeler, à nouveau, la nécessité de renouveler un engagement universel en faveur de la protection des droits des individus et des collectivités, plus particulièrement de ceux des catégories en situation de précarité.

A cette occasion, la vice-secrétaire générale des Nations Unis, Amina J. Mohammed, s’est félicitée de « l’interaction positive » du Royaume du Maroc avec les mécanismes des droits de l’Homme de l’ONU comme en témoigne l’achèvement en 2022 du quatrième cycle de l’Examen périodique universel. Elle a à cet égard invité le Maroc à poursuivre l’harmonisation de ses cadres juridiques nationaux et ses plans de développement avec ses engagements internationaux en matière de droits de l’Homme.

S’exprimant dans un message vidéo, la responsable onusienne a mis l’accent sur le rôle central du CNDH dans le soutien à la stratégie nationale d’immigration et d’asile, avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Maroc, formant le vœu de voir d’autres pays de l’Afrique et au-delà s’inspirer de cette initiative.

Pour sa part, le professeur universitaire et écrivain, Abdelhay Moudden, a souligné que la défense des droits de l’Homme devra tirer le meilleur parti de l’effort de jurisprudence, des débats d’idées et du pluralisme, notamment en direction des partis politiques.

Il a dans ce cadre fait observer l’émergence à travers le monde de mouvements qui remettent en cause les principes fondamentaux de la liberté et des droits de l’Homme, entravant par la même l’effectivité des principes de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

L’écrivain afghan Atiq Rahimi a de son côté mis en avant la nécessité de protéger les valeurs et idéaux universels de liberté, de justice et de dignité, dans un monde marqué par la montée des discours haineux et xénophobes.

Au cours de ce symposium international, dont la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de plusieurs ministres et hauts responsables, une pléiade d’écrivains, de philosophes, d’historiens, d’artistes et d’intellectuels se penchent, deux jours durant, sur des thématiques en lien avec l’universalité des droits de l’Homme à la lumière des mutations profondes et des défis émergents auxquels le monde est confronté.

- Advertisment -