mardi 27 février 2024

Kevin McCarthy annonce quitter le Congrès américain

-

L’ancien président républicain de la Chambre américaine des représentants Kevin McCarthy, qui restera dans l’Histoire comme le seul «speaker» jamais destitué, a annoncé mercredi qu’il quitterait le Congrès dans les semaines à venir.

«J’ai décidé de quitter la Chambre à la fin de cette année pour servir l’Amérique d’une autre manière. Je sais que mon travail ne fait que commencer», a-t-il écrit dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, dans laquelle il défend son bilan dans les allées du pouvoir.

 Son départ réduira encore davantage l’étroite majorité républicaine à la Chambre, après l’expulsion du membre de son parti George Santos la semaine dernière.

«Je vais continuer à recruter les (éléments) les meilleurs et les plus brillants de notre pays pour qu’ils se présentent aux élections. Le Parti républicain s’agrandit chaque jour et je m’engage à mettre mon expérience au service de la prochaine génération de dirigeants», a ajouté M. McCarthy, qui a été élu au Congrès il y a 17 ans.

«A tous ceux qui m’ont soutenu au fil des ans , merci du fond du coeur. Nous avons fait notre part du travail. Et lorsque les enjeux ont été les plus élevés, nous avons relevé le défi. Nous étions prêts à tout risquer , quel que soit le coût personnel. Pour le dire simplement, nous avons fait ce qu’il fallait», a-t-il assuré dans une vidéo sur X (anciennement Twitter).

En octobre, la chute du perchoir de M. McCarthy, 58 ans, fut orchestrée par la frange trumpiste de son propre camp.

Les membres de ce clan avaient déjà tout fait pour l’empêcher de devenir «speaker» neuf mois auparavant. L’élu de Californie avait bataillé durant 15 tours, et avalé plus d’une couleuvre, pour enfin être élu au poste.

- Advertisment -