vendredi 1 mars 2024

Meta indique avoir supprimé des milliers de faux comptes Facebook faisant partie de la Chine.

-

Le groupe américain Meta a dénoncé jeudi une hausse des campagnes en ligne de propagande mensongères en provenance de Chine, liées aux élections à venir en 2024 aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

La multinationale qui compte Facebook et Instagram dans son portefeuille a précisé avoir démantelé cinq réseaux d’influence coordonnés hors de Chine cette année.

«Les auteurs étrangers de menaces tentent d’influencer les électeurs sur l’internet avant les élections de l’année prochaine et nous devons rester sur nos gardes», a expliqué le responsable de la division renseignement sur les menaces mondiales du géant américain, Ben Nimmo, en présentant le dernier rapport de sécurité.

Meta indique avoir supprimé 4 789 faux comptes Facebook faisant partie intégrante d’une campagne à propos de la politique intérieure américaine et des relations avec la Chine.

Ces comptes faisaient l’éloge de la Chine, s’en prenaient aux voix critiques et faisaient des copiés-collés de vrais messages diffusés en ligne par des politiciens américains et susceptibles de nourrir les divisions partisanes, selon le rapport.

Meta situe la source de ces réseaux en Chine mais ne les attribue pas au gouvernement lui-même.

Le terreau le plus prolifique pour de tels réseaux reste la Russie où ils s’intéressent principalement à la guerre en Ukraine, selon Meta.

Des sites web liés à des campagnes basées en Russie se sont récemment mis à utiliser la guerre entre le Hamas et Israël pour ternir l’image des États-Unis, selon le rapport.

L’équipe d’experts en sécurité de Meta s’attend à voir les efforts pour influencer les prochaines élections utiliser de fausses «fuites» de matériel prétendument piraté.

Les campagnes de propagande mensongère s’étendent en dehors de Meta à d’autres réseaux sociaux, blogs, forums et sites web, selon le rapport.

L’intelligence artificielle (IA) avec des programmes comme ChatGPT est utilisée pour produire de faux contenus convaincants pour des campagnes de propagande, a expliqué durant la présentation le responsable de la politique de sécurité de Meta, Nathaniel Gleicher.

- Advertisment -