dimanche 23 juin 2024

Revue de presse de ce jeudi 30 novembre 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 30 novembre 2023:

L’Opinion

  • Le Conseil de la Commune de Casablanca a voté à l’unanimité en faveur d’un projet de convention-cadre visant la mise en place d’une plateforme de commercialisation dédiée aux produits agroalimentaires de la région de Casablanca-Settat. Ce projet vise la création d’une plateforme novatrice dédiée à la commercialisation des produits agroalimentaires dans la vaste région de Casablanca-Settat. La présidente de la Commune de Casablanca, Nabila Rmili, a fait savoir lors de la session que le projet, impliquant la relocalisation des marchés de gros de la ville vers cette nouvelle plateforme, nécessitera un investissement financier substantiel de 1,5 milliard de dirhams. Il figure parmi les axes phares du Plan d’action communal, a-t-elle ajouté.
  • La ville de Dakhla abritera, les 7 et 8 décembre, la 4ème rencontre du Forum des associations africaines d’intelligence économique et le 2ème congrès national de l’intelligence économique de l’Ecole nationale de commerce et de gestion de Dakhla (ENCG), sous le thème « Les nouveaux territoires de l’intelligence économique en Afrique et dans le monde ». Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et sous l’égide de l’Association d’études et de recherches pour le développement, cette rencontre scientifique est organisée par l’Université ouverte de Dakhla et l’ENCG de Dakhla, en partenariat avec le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab.
  • La capitale économique a célébré, à l’Eglise du Sacré-Cœur, sa désignation comme membre du réseau des Villes Créatives de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), dans la catégorie des Arts Numériques. Initiée par la Société de Développement Locale (SDL) « Casablanca Patrimoine », cette cérémonie a offert l’occasion de célébrer cette reconnaissance prestigieuse qui souligne les efforts soutenus de la ville dans la promotion des industries culturelles et créatives, en particulier dans le domaine des arts numériques.

Le Matin

  • Le Roi Mohammed VI a appelé, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, la communauté internationale à adopter une résolution qui visera, de manière décisive et contraignante, l’application immédiate d’un cessez-le-feu durable à Gaza. L’aggravation du drame humanitaire à Gaza et l’acharnement contre les civils interpellent la communauté internationale, plus particulièrement les puissances agissantes et le Conseil de sécurité, organe onusien chargé du maintien de la sécurité, de la stabilité et de la paix dans le monde, a affirmé le Souverain dans un message au président du Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang.
  • Le retard des pluies met en situation de stress le monde agricole. Les pluies d’automne, normalement déterminantes pour toute la campagne agricole, n’ont pas été au rendez-vous. Ce qui a aggravé l’assèchement des sols. L’impact est tout aussi important pour les élevages qui, faute de couvert végétal, recourent aux aliments composés à des prix jugés époustouflants. Des experts estiment qu’au mieux, la campagne agricole sera moyenne. « Sincèrement, je suis très sceptique pour l’actuelle saison agricole», déclare au journal «Le Matin» Abdelmoumen Guennouni, ingénieur agronome. En effet, explique-t-il, pour son bon déroulement, la campagne agricole doit normalement passer par différents cycles de pluies : les précipitations d’automne, celles de l’hiver et les pluies du printemps.

Crédit du Maroc s’apprête à sceller un nouveau partenariat avec la Société financière internationale (IFC), portant sur un contrat de prêt de 100 millions de dollars. Des fonds destinés à renforcer ses opérations de financement aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux projets liés au climat. Cet appui financier, le second en un an, s’inscrit dans la nouvelle stratégie de la banque qui compte jouer un rôle plus important dans l’accompagnement des entreprises.

  • Plusieurs entreprises de la région des Asturies, dans le nord de l’Espagne, effectuent actuellement une mission commerciale au Maroc, dans le but de prospecter les opportunités d’affaires dans le Royaume. L’objectif de cette mission, qui se prolongera jusqu’au 1er décembre, est d’explorer les opportunités d’investissement offertes par le Maroc et de promouvoir les ventes des entreprises de cette région espagnole, indique, mardi, la Société publique de promotion extérieure de la Principauté des Asturies (Asturex). Les entreprises participant à cette mission, appartenant à plusieurs secteurs d’activité, auront l’occasion de tenir des réunions avec des entreprises et des entités économiques au Maroc, un « marché important » pour l’Espagne et la région des Asturies, précise la même source dans un communiqué.

L’Economiste

  • Les déficits techniques du régime des pensions civiles géré par la Caisse marocaine des retraites (CMR), qui vient de tenir son conseil d’administration, continuent à se creuser. Enregistrés à partir de 2014, ces déficits devraient conduire à l’épuisement des réserves en 2028. Le régime des fonctionnaires trouverait son salut dans la réforme et plus exactement sa deuxième phase, celle qui prévoit la mise en place de deux pôles: public et privé. Un scénario validé en 2003 par la commission chargée de la réforme des retraites. Le projet de réforme est toujours en cours d’examen. L’objectif étant de construire un système de retraite compatible avec les capacités économiques du pays, d’assurer sa viabilité et de sauvegarder les droits acquis des retraités et des affiliés.
  • La filière aéronautique navigue à vue! Les investisseurs ne se bousculent plus et les nouvelles implantations se raréfient. Depuis plusieurs mois, les écosystèmes trouvent de plus en plus de difficultés à attirer de nouveaux entrants et à créer des emplois. Plus encore, d’installations de nouveaux groupes et équipementiers n’est plus dans le même trend qu’ il y a 10 ou 15 ans. Le constat du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas) est sans appel! «Nous avons presque atteint le plafond de verre, du moins sur la partie production. Nous ne pourrons plus attirer autant d’acteurs» que par le passé, confirme Said Benahajjou, président du Gimas. Ce nouveau rebondissement renseigne sur la redistribution des cartes du sourcing mondial, qui sollicite davantage les pays de l’Asie du Sud-Est (Chine, Inde…) encore les pays de l’Europe de l’Est… Et pour cause: «Depuis plus d’une décennie, le marché asiatique est celui qui tire le plus les besoins en avions nouveaux dans le monde. C’est d’ailleurs ce qui explique la croissance annuelle moyenne de 5% du transport aérien», explique le président du Gimas.

Libération

  • Le Royaume du Maroc propose d’accueillir l’Observatoire africain de l’industrialisation, afin de partager l’expérience marocaine en matière de statistiques industrielles avec d’autres pays, a affirmé, à Vienne, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour. Dans une allocution à la 20ème session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Mezzour a invité les partenaires internationaux du Maroc à soutenir cette initiative, afin de créer un effet d’entraînement de connaissances et de croissance à travers le continent, en déployant une nouvelle génération de coopération Sud-Sud.
  • L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a visé, mardi, sous la référence VI/EM/032/2023 un prospectus relatif à l’émission par Bank Of Africa (BOA) d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec mécanisme d’absorption de pertes et d’annulation de paiement des coupons. Cet emprunt est composé de deux tranches « A » et « B » non cotées, avec un plafond de 500 millions de dirhams (MDH) et une maturité perpétuelle, indique l’AMMC dans un communiqué, notant que la période de souscription s’étale du 05 décembre au 07 décembre 2023 inclus.

Al Bayane

  • Une nouvelle motion adoptée par le Sénat colombien a apporté un appui sans équivoque à l’intégrité territoriale du Maroc et à sa souveraineté sur son Sahara, réitérant le rejet catégorique des «représentants légitimes du peuple colombien» à «la décision malavisée» du gouvernement actuel d’établir des relations avec la pseudo-rasd. «En tant que Sénateurs et représentants légitimes du peuple colombien, nous rejetons profondément cette décision malavisée du gouvernement actuel, qui ne représente en rien la position des Colombiens à l’égard du Maroc, et nous réitérons notre position ferme de respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc », lit-on dans la motion adoptée par une écrasante majorité de 65 Sénateurs sur les 105 que compte la chambre haute du Congrès colombien.
  • Le Programme de renforcement du capital humain, qui s’inscrit dans le cadre du déploiement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme à horizon 2026, a été lancé à la Cité des métiers et des compétences de Tamesna. Ce programme est initié par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, en partenariat avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et la Confédération nationale du tourisme (CNT). Le Programme a pour objectif d’accompagner la feuille de route stratégique du secteur du tourisme, qui vise notamment à attirer 17,5 millions de touristes à horizon 2026 et créer 200.000 emplois directs.

Al Massae

  • La Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement s’est dite attachée à ce que le nouveau statut du personnel de l’éducation nationale soit retiré par une procédure juridique similaire à celle de son adoption, et non gelé par une promesse gouvernementale. Dans un communiqué, ce syndicat a qualifié les conclusions du dialogue avec le chef de gouvernement de « limitées et opaques », faisant savoir que ces résultats n’ont jusqu’à présent été confirmés par aucun communiqué officiel. Elle a également estimé que le dialogue avec le gouvernement manque du sérieux nécessaire et que la contradiction dans les déclarations des composantes du gouvernement reflète de la confusion. Elle a jugé que le gouvernement fait peu de cas de l’approche participative, ce qui reproduit les mêmes résultats et conditions qui ont conduit aux tensions, sans parler de l’exclusion continue des principaux acteurs dans le domaine éducatif par le gouvernement et le ministère de tutelle.

Bayane Al Yaoum

  • Réuni à Casablanca mardi 28 novembre, le Bureau politique du PPS s’est arrêté sur la décision rendue par le Conseil de la concurrence concernant le marché des carburants, après une longue gestation et des flottements successifs. Dans un communiqué, le Bureau Politique du parti du livre considère cette décision, en soi, malgré le maigre montant de la contravention par rapport à l’ampleur des profits vertigineux et illégaux accumulés par les compagnies concernées, comme une condamnation claire et une reconnaissance explicite des collusions qui violent les règles de la concurrence libre, honnête et loyale sur le marché des carburants. Le PPS espère que le Conseil de la concurrence veillera à ce que la situation du marché des carburants ne perdure pas telle qu’elle est et à ce que soient prises toutes les mesures et précautions afin d’éviter la répétition des mêmes pratiques illégales et préjudiciables au pouvoir d’achat des Marocains.
  • Quelque 137.592 personnes ont bénéficié du programme de lutte contre l’analphabétisme en milieu rural au titre de l’année scolaire 2022-2023, soit 47% du total des inscrits, a indiqué le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. En réponse à une question sur « la généralisation des programmes de lutte contre l’analphabétisme en milieu rural » dans le cadre de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, Toufiq a précisé que ce total est réparti entre 120.130 femmes et 17.462 hommes, sous la supervision de 3.761 encadrants, ajoutant que le ministère s’emploie à augmenter le nombre de bénéficiaires en milieu rural.

Al Alam

  • Les travaux de construction du gazoduc Nigeria-Maroc pourraient démarrer en 2024. C’est l’annonce faite par Ekperikpe Ekpo, ministre d’État chargé des Ressources pétrolières et du gaz du Nigeria, lors d’une rencontre avec une délégation de responsables marocains. Selon les médias nigérians, cette annonce a été faite à Abuja, lors de la réunion d’Ekperikpe Ekpo avec une délégation de responsables marocains conduite par Moha Ouali Tagma, ambassadeur du Royaume au Nigeria. L’agence de presse du Nigeria (NAN) rapporte que la délégation a rendu visite au ministre pour une rencontre bilatérale sur la coopération et l’engagement en faveur de la finalisation du projet du gazoduc.
  • Le Maroc figure parmi les futurs producteurs d’énergie nucléaire. C’est ce qu’a déclaré le directeur général de l’Association internationale de l’énergie atomique (AIEA) Rafael Mariano Grossi, lors de la World Nuclear Exhibition à Paris, selon l’agence Reuters. «Il y aura une douzaine ou 13 (nouveaux) pays nucléaires d’ici quelques années», a-t-il affirmé, incluant notamment dans cette liste le Maroc, le Ghana, le Nigeria, la Namibie, le Kenya, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et les Philippines. D’après Rafael Mariano Grossi, dix pays seraient en train de construire des centrales nucléaires et 17 autres seraient dans le processus d’évaluation. «Selon les calculs de l’AIEA, il est nécessaire de doubler le nombre de réacteurs nucléaires dans le monde, qui s’élève actuellement à environ 400 unités, pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat», a-t-il souligné.

Al Ittihad alichtiraki

  • L’ambassade du Maroc à Cuba a pris part au Bazar international de bienfaisance organisé récemment à La Havane. Un stand mis en place à cette occasion a permis de mettre en avant certaines facettes de la diversité des produits de l’artisanat et la richesse de l’art culinaire marocains, très apprécié par les visiteurs cubains et étrangers. Selon un communiqué de l’ambassade du Royaume dans ce pays des Caraïbes, le stand marocain a connu une forte affluence du public et des personnalités invitées au bazar, dont les recettes iront à des œuvres de charité.
  • Après la rencontre qui a eu lieu entre le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, et le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, la commission conjointe des directions des deux partis s’est réunie au siège du parti du Livre. Cette réunion a été l’occasion d’élaborer une plateforme et un cadre de coordination, ainsi que l’examen des actions communes et des initiatives à entreprendre dans l’avenir.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le programme gouvernemental « Forsa » a clôturé sa deuxième édition, avec 11.200 porteurs de projets contractualisés à son actif, dont les financements sont en phase finale, annonce le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire. Cette édition 2023 aura largement tenu ses promesses en permettant même à 1.200 jeunes supplémentaires de réaliser leur rêve entrepreneurial, indique le ministère dans un communiqué. Au total, « Forsa » aura financé 21.200 porteurs de projets et permis de créer plus de 40.000 emplois dans le secteur formel, précise la même source.
  • Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a affirmé que son département œuvre pour le développement continu des différents aspects du secteur du transport urbain. En réponse à une autre question concernant « la réhabilitation des gares routières », laftit a fait savoir qu’à la lumière de l’actualisation des résultats d’une étude réalisée par le ministère de l’Intérieur en 2012, un résumé a été élaboré, englobant diverses recommandations liées aux normes d’infrastructures, d’équipements et de modèles de gestion des gares routières de manière professionnelle. Le ministre a également évoqué la mise en œuvre d’un guide relatif aux différentes étapes de réalisation des gares routières et à la sélection du modèle de gestion appropriée.

Assahra Almaghribia

  • Dans son 12ème rapport annuel, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) dévoile un certain nombre de points de vigilance, dont notamment la nécessité de promouvoir la qualité et l’efficacité de l’investissement afin de propulser l’économie vers un palier de croissance plus élevé. Le Conseil s’est ainsi penché sur les facteurs structurels et de gouvernance qui pourraient expliquer cette situation sous-optimale, soulignant également les efforts récents déployés pour accélérer la mise en place de dispositifs de promotion de l’investissement privé, notamment la nouvelle Charte et le Fonds Mohammed VI pour l’investissement.
  • La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé un prêt de 20 millions d’euros à la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI) pour soutenir les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) marocaines dirigées par des femmes. Ce partenariat mettra l’accent sur les investissements dans la digitalisation et inclura un support renforcé aux TPME dirigées par des femmes situées dans les régions affectées par le séisme du 8 septembre 2023, indique la BERD dans un communiqué.
- Advertisment -