vendredi 21 juin 2024

Libye: Abdoulaye Bathily souhaite que le Maroc « continue » d’accompagner le processus politique

-

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Libye, Abdoulaye Bathily, a mis en exergue, jeudi à Rabat, le rôle joué par le Maroc pour la réussite du dialogue inter-libyen, notamment à travers l’engagement du Royaume en faveur du processus électoral dans ce pays.

« Nous nous réjouissons des résultats atteints grâce au soutien du Maroc et nous souhaitons que le Royaume continue d’accompagner ce processus politique, surtout que nous sommes en train de mettre en œuvre les lois organiques des élections et les accords y afférents », a déclaré M. Bathily lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita.

Il a fait observer que le suivi de la mise en œuvre de ces lois dans un pays en proie à des tensions et des conflits comme la Libye requiert nécessairement de parvenir à des accords fondés sur la bonne foi entre les acteurs politiques.

M. Bathily a souligné, à cet égard, la nécessité de parvenir à des « solutions consensuelles dans les plus brefs délais », étant donné que « la situation actuelle ne peut plus durer davantage et renferme des risques majeurs ».

Rappelant que la Libye se positionne actuellement dans un contexte régional marqué par les tensions, le responsable onusien a indiqué que le peuple libyen et la communauté internationale aspirent à l’instauration de la paix dans ce pays.

Il a évoqué, en outre, les répercussions de cette tension sur la sécurité dans la région et dans le monde, au vu de la position géostratégique de la Libye.

Le Maroc avait accueilli, du 22 mai au 6 juin 2023, la réunion de la commission mixte libyenne 6+6 chargée par la Chambre des représentants et le Haut Conseil d’État libyens de l’élaboration des lois électorales pour les législatives et la présidentielle en Libye.

Les membres de cette commission sont parvenus, au terme de deux semaines de réunions à Bouznika, à un compromis au sujet des lois régissant les élections présidentielle et parlementaire prévues en fin d’année.

- Advertisment -