lundi 20 mai 2024

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 14 juillet 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 14 juillet 2023:

Le Matin

Le gouvernement se félicite de la résilience de l’économie nationale dans une conjoncture difficile

Les mesures prises par le gouvernement ont permis d’améliorer les performances de l’économie nationale, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas. Le ministre, qui répondait aux questions des journalistes lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, a déclaré que « les mesures gouvernementales, et selon les différents rapports publiés récemment aux niveaux national et international, ont permis d’améliorer les performances de l’économie nationale, qui a connu une certaine reprise ». Dans ce sens, Baitas a souligné que ces mesures, aussi bien celles qui concernent la lutte contre l’inflation ou celles de soutien de certains secteurs, comme le tourisme qui a connu une évolution importante durant le premier semestre, ont montré qu’il s’agissait de choix pertinents qui ont eu un impact direct sur la reprise rapide de l’économie nationale.

L’Economiste

Les Marocains regardent-ils trop la télé? La durée d’écoute en juin 2023 par foyer est en moyenne quotidienne d’environ 6 heures et demie. Il y a ainsi en moyenne par jour et par foyer au moins un téléviseur allumé pendant tout ce temps, précise le Centre Interprofessionnel d’Audience des Médias »(Ciaumed). Ce qui n’induit pas forcément que quelqu’un regarde le petit écran. La télé sert aussi de fond sonore! Par ailleurs, un individu de 5 ans ou plus regarde en moyenne par jour la TV pendant 3 heures et 51 minutes. C’est pratiquement une demi-journée de travail! Cette mesure d’audience cible uniquement 2M et la SNRT.

L’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat (ANGSPE) sera elle-même transformée en société anonyme (SA), avant de lui transférer toutes les participations de l’État dans les différentes entreprises publiques. Dans ce schéma, elle deviendra une holding dont les filiales sont les Établissements et Entreprises Publics (EEP). C’est ainsi que les dividendes vont remonter à l’Agence avant de les verser au Trésor, notant que la consolidation des comptes de tous les EEP se fera selon les normes IFRS. En outre, sur le plan de la gouvernance, le DG de l’ANGSPE, Abdellatif Zaghnoun est déterminé à accompagner les EEP pour mettre en place les financements innovants, sans devoir attendre les contrats-programmes et les budgets de l’Etat. De plus, le conseil d’administration (CA) doit jouer son rôle d’organe délibérant qui challenge le management. C’est pour cela qu’une recomposition des conseils avec les représentants de l’État et les indépendants est sur la table.

L’Opinion

Les agences urbaines de la région de Rabat-Salé-Kénitra se mobilisent au service des Marocains résidant à l’étranger (MRE), en adoptant jusqu’au 15 septembre une série de mesures visant à assurer un accueil adéquat et à faciliter l’accès à leurs services. Dans un communiqué, l’agence urbaine de Rabat-Salé souligne que cette opération intervient en application des Hautes orientations royales et des dispositions contenues dans la circulaire du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.

Libération

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a souligné l’importance d’adopter les droits de l’Homme comme base pour promouvoir une urbanisation durable et socialement inclusive, renforcer l’égalité et lutter contre toutes les formes de discrimination. Intervenant à l’ouverture d’un colloque national initié par le CNDH sur « Les villes émergentes au Maroc: perspectives et défis des droits de l’Homme », Bouayach a souligné que « la création d’une ville favorable aux droits de l’Homme découle principalement du droit à la ville, étant donné que la mise en œuvre de ce dernier reflète le degré d’application des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ».

La Déclaration de Marrakech, qui a sanctionné les travaux de la cinquième réunion ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UpM) sur l’emploi et le travail, qui s’est tenue en mai 2022, a posé un »fondement très solide » pour les pays du pourtour de la Méditerranée, a souligné, à Madrid, le Commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit. »La Déclaration de Marrakech a posé un fondement très solide dans un certain nombre de domaines cruciaux pour tous les pays de la méditerranée, qui sont l’éducation, l’emploi, l’inclusion des jeunes, la lutte contre la pauvreté et la création de l’emploi », a relevé Schmit dans une déclaration à la presse, en marge d’une réunion de haut niveau sur les compétences, organisée par l’Union pour la Méditerranée (UpM) et l’Union européenne (UE).

Al Massae

Plus de 300.000 candidats ont décroché leur baccalauréat au titre de l’année 2023

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé que le nombre de candidats scolarisés de l’enseignement public et privé, qui ont passé avec succès les épreuves des sessions ordinaires et de rattrapage, a atteint 304.068 au titre de l’année 2023. Le taux de réussite dans les sessions ordinaires et de rattrapage a atteint 73,99%, contre 78,84% en 2022, a indiqué le ministère dans un communiqué, notant un recul de 4,85%. Un total de 58.780 candidats scolarisés ont réussi les épreuves de la session de rattrapage, a précisé le ministère.

Al Ittihad alichtiraki

L’Institut Royal de Police à Kénitra a accueilli mercredi une journée de sensibilisation à la communication en langue des signes avec les personnes malentendantes et présentant des problèmes d’élocution, au profit des fonctionnaires de police travaillant dans les services d’accueil. L’organisation de cette journée s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et le ministère de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, visant la formation des agents de police aux techniques de base pour communiquer en langue des signes avec les personnes malentendantes et présentant des problèmes d’élocution, ainsi que la mise en place d’un cadre général pour intégrer cette langue spéciale dans les programmes de formation de base et continue de la police.

- Advertisment -