mercredi 22 mai 2024

Implosion du sous-marin Titan : l’entreprise OceanGate suspend ses opérations

-

L’entreprise américaine OceanGate, qui exploitait le sous-marin ayant implosé avec cinq personnes à son bord près de l’épave du Titanic, a annoncé jeudi avoir « suspendu ses explorations et opérations commerciales », dans un message sur son site Internet.

L’entreprise avait été très critiquée après le drame, des doutes émergeant quant à la sûreté de l’appareil.

Le Titan, petit submersible long d’environ 6,5 mètres, avait plongé le 18 juin pour aller observer l’épave et devait refaire surface sept heures plus tard, mais le contact avait été perdu moins de deux heures après son départ.

Une vaste opération de secours, très médiatisée, avait été mise en place pour tenter de retrouver les passagers. Les équipes avaient finalement découvert que l’appareil avait implosé peu après sa plongée, tuant les cinq hommes sur le coup – dont le patron d’OceanGate, Stockton Rush.

Les débris, retrouvés sur le fond marin à une profondeur de près de 4000 mètres, ont été ramenés sur terre pour être analysés. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes par le Canada et les États-Unis pour déterminer les causes de l’implosion.

Des pratiques controversées

OceanGate a suspendu ses explorations et opérations commerciales, peut-on désormais lire sur le site de l’entreprise, sans plus de détails.

Il est toujours possible de consulter les présentations des expéditions proposées par OceanGate, dont celle vers l’épave du Titanic, l’une des plus grandes catastrophes maritimes du XXe siècle, facturée 250 000 $ US (près de 334 000 $ CA)la place.

Dès la disparition de l’engin, les critiques s’étaient concentrées sur OceanGate, soupçonnée de négligences.

Dans des documents judiciaires de 2018, un ex-dirigeant de la compagnie affirmait avoir été licencié après avoir émis de sérieux doutes sur la sûreté du submersible.

Selon celui-ci, David Lochridge, le hublot de l’appareil n’était pas conçu pour résister à la pression subie à 4000 mètres de profondeur, ce qui mettait les passagers en danger.

William Kohnen, ingénieur à la tête d’un comité américain sur les submersibles habités réunissant entreprises et chercheurs, avait affirmé sur la BBC que son groupe avait soulevé des inquiétudes sur le Titan développé par OceanGate.

Le cofondateur d’OceanGate, Guillermo Söhnlein, a assuré fin juin que la sécurité était un élément clé de la culture de l’entreprise.

- Advertisment -