mardi 28 mai 2024

Grâce à la vision royale éclairée:  Le Maroc, une référence en matière de santé en Afrique

-

Les progrès remarquables réalisés durant les dernières années par le Maroc dans le secteur de la santé représentent une référence pour les autres pays africains, a indiqué vendredi à Johannesburg la ministre d’État ougandaise à la Santé, Anifa Kawooya Bangirana.
«Le Maroc investit fortement dans le secteur de la santé grâce à la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ce qui permet d’améliorer la qualité des services de soins accordés aux citoyens», a déclaré à la MAP Mme Bangirana en marge d’un Symposium sur «Le rôle du secteur privé dans le nouvel ordre de santé publique en Afrique», organisé par le cabinet de conseil African Health Business (AHB) en partenariat avec l’ONG African Global Health (AGH).
Elle a ajouté que le Maroc a réalisé des progrès majeurs en matière de souveraineté et de sécurité sanitaires, en renforçant sa capacité de fabrication des médicaments et en orientant ses efforts vers le développement et le transfert des technologies.
Par ailleurs, la responsable a souligné que la pandémie de la Covid-19 a exposé les faiblesses des systèmes de santé africains et démontré qu’aucun pays dans le monde ne peut seul faire face aux défis de la santé publique.
Mettant l’accent sur l’importance de renforcer le partenariat et la complémentarité entre les secteurs public et privé, elle a noté que les pays africains doivent eux-mêmes trouver les solutions aux problèmes qui affectent le secteur de la santé.
«Il est grand temps que les gouvernements africains réunissent leurs efforts et travailler avec tous les partenaires pour réfléchir sur les moyens de renforcer la coopération, le dialogue et le partenariat dans ce secteur», a-t-elle poursuivi.
Dans une déclaration similaire, la présidente de l’association AGH, Imane Kendili, a rappelé que ce symposium intervient suite à la 1ère Conférence africaine sur la réduction des risques en Santé qui s’est tenue en novembre dernier à Marrakech sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.
Elle a précisé que la déclaration de Marrakech qui a sanctionné les travaux de ce conclave a lancé le processus de mise en place de la première Charte panafricaine sur la réduction des risques en santé.
Notant que l’AGH est une ONG continentale qui compte plus de 3000 experts africains travaillant sur la souveraineté sanitaire en Afrique, Mme Kendili a signalé que son ambition consiste désormais à renforcer les relations sud-sud en développant des partenariats avec les pays asiatiques et d’Amérique du Sud.
De son côté, le président de l’AHB et de la Fédération africaine de la santé, Amit Thakker, a souligné que l’Afrique est appelée à renforcer son système de santé en s’inspirant de pays comme le Maroc, qui a fait ses preuves durant les dernières années dans le contexte de la pandémie du coronavirus.
«Le Maroc peut partager sa riche expérience dans les domaines thérapeutique, pharmaceutique et de recherche scientifique pour renforcer les capacités des autres pays africains, notamment à travers la formation et le développement des compétences», a-t-il soutenu.
Il a ajouté que cette conférence a réuni une pléiade de dirigeants et les responsables africains pour jeter la lumière sur le rôle du partenariat public-privé dans la conception d’un nouvel ordre de santé publique dans le continent.
Nicaise Ndembi, Conseiller scientifique en chef au sein des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), a rappelé, quant à lui, que le Maroc a contribué de manière significative à la gestion de la pandémie de la Covid-19 dans les pays africains.
Évoquant la rapidité de la réponse marocaine à ce fléau mondial à travers la mise en place du Fonds spécial pour la gestion du Coronavirus et la construction d’une usine de fabrication de vaccins, il a noté que le Royaume est disposé à partager son expérience dans le domaine de la santé avec les autres pays du continent.

- Advertisment -