vendredi 24 mai 2024

Les tentatives de l’Algérie pour s’attaquer aux intérêts marocains ont lamentablement échoué

-

Carlos Mariscal, analyste politique et expert dans les questions parlementaires en Argentine, a souligné les « tentatives désespérées » de l’Algérie pour essayer de bloquer les accords commerciaux entre le Maroc et ses partenaires européens.

Commentant le verdict rendu par le Tribunal de Tarascon contre la Confédération paysanne, un syndicat français utilisée dans le harcèlement judiciaire de l’accord agricole Maroc-UE, Carlos Mariscal a noté que toutes ces « tentatives de l’Algérie pour s’attaquer aux intérêts marocains ont lamentablement échoué ».

Carlos Mariscal, qui a été le premier président de l’association des journalistes parlementaires d’Argentine, rappelle dans ce contexte que la Haute Cour de Londres avait rejeté récemment le recours introduit par une ONG proche de l’Algérie qui cherchait à bloquer l’accord commercial entre le Royaume et la Grande-Bretagne.

Ensuite, le tribunal de commerce de Tarascon a rejeté une nouvelle tentative de blocage de l’accord agricole entre l’UE et le Maroc.

Cela s’ajoute à d’autres tentatives désespérées de bloquer des accords sur le projet d’électricité Xlinks, qui permettra d’approvisionner le sud de la GB à hauteur de 8 % de ses besoins énergétiques à partir d’une énergie durable produite dans le Sahara marocain.

Carlos Mariscal a par ailleurs souligné que le polisario est « un gang qui se présente comme le bras armé d’un État fantôche dont le chef a été accusé à plusieurs reprises de crimes graves tels que la torture et le viol, devant des tribunaux africains et européens ».

Pour ce qui est de l’Algérie, l’expert argentin a déploré « l’état désastreux de l’économie algérienne » que les dirigeants de la junte tentent de colmate, en essayant de dresser des obstacles devant les succès diplomatique, économique et politique du Royaume ainsi que sa projection internationale.

- Advertisment -