mardi 28 mai 2024

L’hystérie paranoïaque de Fouad Abdelmoumni et consorts dévoilée au grand jour

-

Le dénommé Fouad Abdelmoumni et ceux qui suivent son exemple ont l’habitude de se faire l’écho de toute revendication de nature à faire monter leurs actions en bourse d’entités et d’organisations étrangères connues pour leur hostilité envers le Maroc, a indiqué samedi la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).
Dans un communiqué, la DGAPR a souligné que « ces individus deviennent furieux à chaque fois que la DGAPR répond aux fausses informations et contre-vérités véhiculées à son sujet et les démolit de fond en comble, même si certains d’entre elles atteignent des degrés de démence qui ne nécessite pas de réfutation, notamment l’installation d’une caméra de surveillance dans la chambre d’un détenu ! y aurait-il quelque chose à rajouter après une telle folie ? ».
Après que la DGAPR a publié un communiqué dénonçant l’ingérence de l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) dans l’affaire relative aux conditions de détention du pensionnaire O.R, Fouad Abdelmoumni s’est jeté tête baissée dans une attaque à l’encontre du Délégué général, lui refusant son droit, et même sa responsabilité, de réfuter les affabulations flagrantes de ladite organisation, et affirmant le droit de RSF de s’immiscer dans un dossier purement marocain, même si les affaires dans le cadre desquelles ce prisonnier est poursuivi n’ont rien à voir avec la liberté d’opinion et d’expression, que l’organisation en question se dit soucieuse de protéger, s’indigne la même source.
Le dénommé Abdelmoumni a non seulement interdit au Délégué général de répondre aux allégations fantaisistes de cette organisation, qu’il serait plus judicieux de nommer « Propagandistes Sans Frontières » en raison de l’intensité de son ingérence dans ce qui ne la concerne pas, mais s’est donné le droit de parler de tout, «y compris les sentiments de compassion exprimés dans le Message Royal de condoléances adressé à la famille du défunt Conseiller de SM le Roi, Mohamed Moatassim!», a précisé le communiqué.
En incitant et s’acharnant publiquement contre le Maroc, et en cherchant par tous les moyens à instrumentaliser les pays étrangers contre leur patrie, dans une étrange nostalgie au temps des puissances coloniales, qui ont souvent fait appel à des traîtres afin de faciliter leur pénétration dans les pays des autres, avant de les rejeter par la suite, Abdelmoumni et ceux qui suivent son exemple ont en effet été démasqués, selon la DGAPR.
La stratégie de communication de la DGAPR a battu en brèches les desseins de Abdelmoumni et de ses semblables, en ne leur laissant plus de place, comme par le passé, pour diffuser leurs balivernes, ce qui a conduit à la perte du fonds de commerce qu’ils avaient pris l’habitude d’instrumentaliser dans le domaine des Droits de l’Homme, à même d’être discrédités aussi bien devant l’opinion publique nationale que devant les organisations internationales, a martelé la Délégation générale.
La Délégation générale continuera à communiquer avec l’opinion publique afin de dénoncer toutes les désinformations, les mensonges et les surenchères visant l’établissement pénitentiaire et l’image du Royaume en matière des droits de l’homme, en tout ce qui concerne le secteur pénitentiaire et de la réinsertion, a conclu le communiqué.

- Advertisment -