mardi 21 mai 2024

BM-FMI : Une occasion pour le Maroc de partager son expérience réussie dans différents domaines

-

Les Assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International, que le Maroc accueillera en octobre 2023 à Marrakech, constituent une occasion pour le Royaume de partager son expérience réussie dans différents domaines avec le reste du monde, a affirmé le Vice-président régional de la Société financière internationale (IFC) pour l’Afrique, Sergio Pimenta.

« Ces assemblées sont un événement important non seulement pour l’institution de Bretton Woods mais également pour le Maroc pour montrer à la communauté internationale tout le travail accompli pour la transformation de l’économie marocaine et son développement à tous les niveaux », a indiqué M. Pimenta, dans une interview accordée à la MAP, en marge de sa visite au Maroc les 12 et 13 juin courant.

« C’est une fenêtre sur le Maroc que le monde entier peut voir en octobre lors de cet événement de grande envergure », a-t-il soutenu, notant que ces assemblées constituent une opportunité qui peut se traduire par de nouveaux partenariats, eu égard la présence notamment du secteur privé, des institutions financières et des partenaires de développement.

Selon M. Pimenta, il s’agit également d’une occasion pour attirer de nouveaux investissements et d’échanger les meilleures pratiques et expériences réussies.

Revenant sur l’accord signé, lundi, entre le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable et l’IFC pour mettre à jour la feuille de route nationale du gaz naturel, M.Pimenta a relevé que c’est la première fois depuis des années que la Société signe un accord de ce type, dont l’objectif est de soutenir un partenariat public-privé (PPP), qui va aider le gouvernement marocain à définir le cadre d’intervention du secteur privé sur un projet important d’infrastructure.

« C’est un accord historique que nous avons signé avec le Maroc », a-t-il dit, notant que cet accord va permettre d’apporter des opportunités pour le secteur privé et d’inciter les entreprises marocaines et/ou étrangères à investir plus au Maroc.

A cette occasion, le responsable a réitéré l’engagement de l’IFC à continuer à soutenir le gouvernement marocain sur d’autres initiatives similaires de manière à accroitre les interventions du secteur privé au Maroc.

Depuis 1962, l’IFC a travaillé avec plus de 100 partenaires au Maroc et a mobilisé et investi plus de 3,5 milliards de dollars dans différents projets, avec une attention accrue à l’accompagnement des entreprises du secteur privé dans leur développement.

« Nous avons travaillé, main dans la main, avec le gouvernement marocain en l’accompagnant dans ses efforts de réformes pour créer plus d’opportunités pour le secteur privé », a fait savoir M. Pimenta.

Sur un autre registre, le responsable a estimé que la situation macro-économique mondiale, toujours incertaine, constitue un challenge pour tous les pays, dont le Maroc, à côté de l’impact du changement climatique, en particulier la question de l’eau.

« Mais nous pouvons relever ces défis ensemble en travaillant avec les entreprises marocaines pour trouver de nouvelles opportunités », a affirmé M. Pimenta.

Sur le plan des opportunités, il a souligné l’effort remarquable déployé par le gouvernement marocain pour la transformation de l’économie, en ayant un engagement plus fort du secteur privé, ce qui permet de créer un climat des affaires favorable pour les entreprises étrangères et marocaines les encourageant à investir.

« L’emplacement géostratégique du Maroc et son ouverture sur l’Europe et l’Afrique constituent également une opportunité pour le Royaume », a-t-il ajouté, notant que le Maroc joue de plus en plus un rôle déterminant dans certains pays africains en termes d’échanges commerciaux et d’investissement.

Et de conclure que le Maroc a une population jeune qui constitue une opportunité à même de contribuer au développement de l’économie du pays.

Membre du Groupe de la Banque mondiale, l’IFC est la principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Elle mène des opérations dans plus d’une centaine de pays, consacrant son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités dans les pays en développement.

- Advertisment -