lundi 20 mai 2024

Dialogue inter-libyen: satisfecit international au rôle du Maroc

-

 Des organisations régionales et internationales, les diplomaties de plusieurs pays et de nombreux médias ont été unanimes à saluer le rôle du Maroc pour faire aboutir le dialogue inter-libyen dans le cadre de la commission mixte « 6+6 », louant l’engagement agissant du Royaume en faveur d’une transition politique dans ce pays à travers le processus électoral.

Aux Nations Unies, le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, a exprimé les remerciements de l’ONU au Maroc pour ses efforts de facilitation visant à parvenir à des compromis sur les lois électorales entre les parties libyennes réunies à Bouznika.

« Nous remercions le Maroc pour avoir facilité les efforts » des membres de la commission mixte « 6+6″ », chargée par la Chambre des représentants et le conseil d’État libyens de préparer les lois électorales, a souligné le porte-parole lors de son point de presse quotidien à New York.

La Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) a elle aussi remercié le Maroc pour avoir accueilli à Bouznika (du 22 mai au 6 juin) la réunion de la Commission mixte libyenne « 6+6 », qui a abouti à un compromis au sujet des lois régissant les élections présidentielle et parlementaires prévues en fin d’année.

Dans un communiqué, la Mission a dit apprécier les efforts déployés par la Commission 6+6, tout remerciant le gouvernement du Maroc de l’avoir accueillie.

Abondant dans le même sens, l’Union africaine (UA) a félicité le Maroc. « Je félicite le Royaume du Maroc pour sa facilitation », a tweeté le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

Le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Abou El Gheit a lui aussi loué les efforts du Maroc, au même titre que le Secrétariat général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) qui a encensé le rôle joué par le Royaume dans l’aboutissement à ces compromis.

Même satisfaction chez le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) qui a salué les efforts déployés par le Maroc en faveur des frères libyens, ainsi que l’approche adoptée par le Royaume pour leur fournir l’espace idoine en vue de dialoguer et se concerter « loin de toute pression étrangère ».

Leur emboitant le pas, le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Abou El Gheit a loué les efforts du Maroc, espérant « encourager les parties libyennes après les compromis annoncés à surmonter les obstacles entravant la signature définitive de l’accord dans les prochains jours ».

Dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, l’Arabie Saoudite a également salué « les efforts du Royaume frère du Maroc pour faire réussir le dialogue et aboutir à un compromis, en vue de parvenir à un règlement politique en Libye ».

L’Irak a, pour sa part, salué hautement le rôle joué par le Maroc pour faire réussir le dialogue et parvenir à des compromis sur la loi électorale en Libye, tout en offrant aux partis politiques la possibilité de jouer un rôle majeur dans le processus électoral.

Le gouvernement mauritanien, à travers son ministère des AE, a salué les « grands efforts déployés par le Royaume en vue de rapprocher les vues des différentes parties libyennes pour parvenir à cet important accord qui ouvre la voie à la mise en place des conditions nécessaires au parachèvement du processus électoral libyen dans les meilleures conditions et de manière consensuelle et participative ».

L’Egypte a elle aussi salué, dans un communiqué de son ministère des AE, les efforts de la commission mixte ‘’6+6’’, vantant l’accueil par le Royaume du Maroc des travaux de la commission.

Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a lui également salué, dans un communiqué, « les efforts du Royaume frère du Maroc pour faire réussir le dialogue et aboutir à des compromis importants afin de parvenir à un règlement politique en Libye ».

Le Koweït a, de même, salué les efforts déployés par le Royaume du Maroc après avoir abrité, à Bouznika, la réunion de la Commission mixte « 6+6 ».

La Jordanie a salué le rôle qu’a joué le Royaume du Maroc dans la réussite du dialogue et du compromis entre les parties libyennes au sujet de l’organisation des élections présidentielle et parlementaires.

Le ministère jordanien des AE s’est félicité de l’accord sur les lois régissant les élections présidentielles et parlementaires en Libye auquel se sont parvenus, dans la ville marocaine de Bouznika, les membres de la Commission mixte (6+6) chargée par la Chambre des Représentants et le Haut Conseil d’État libyens.

Même son de cloche au Yémen, dont le ministère des AE a salué les compromis auxquels est parvenue la commission mixte « 6+6 », au terme de deux semaines de réunions au Maroc, au sujet des lois régissant les élections présidentielle et parlementaires prévues en fin d’année.

Le Royaume de Bahreïn a lui aussi salué les efforts diplomatiques du Maroc visant à parvenir à d’importants consensus entre les membres de la Commission mixte « 6+6 », chargée par la Chambre des représentants et le Conseil d’État libyens afin d’élaborer des lois régissant les élections présidentielles et parlementaires, prévues la fin de l’année en cours, après environ deux semaines de réunions à Bouznika.

Même satisfecit en Suisse et aux Pays-Bas qui ont salué, l’engagement « très positif » du Maroc en faveur de la transition politique et pacifique en Libye, dans des tweets postés par les ambassades des deux pays au Maroc.

Même écho chez plusieurs médias internationaux qui ont mis en avant l’importance du rôle du Maroc dans le dialogue libyen. Il s’agit notamment de médias italiens qui ont qualifié cette étape de « cruciale » dans le processus de règlement de la crise libyenne, mais également de l’agence de presse argentine, « Aternative Press Agency » qui, à travers une analyse du politologue argentin Adalberto Agozina, a salué les efforts inlassables déployés par le Royaume.

La commission mixte « 6+6 » avait annoncé, dans la nuit de mardi à mercredi, que ses membres sont parvenus, au terme de deux semaines de réunions au Maroc, à un compromis au sujet des lois régissant les élections présidentielle et parlementaires prévues en fin d’année.

La réunion de Bouznika s’inscrit dans le prolongement de la série de rencontres qu’a abritées le Royaume, réunissant les différentes parties libyennes en vue d’approfondir le dialogue sur les voies et moyens à même de mener au règlement de la crise dans ce pays, suivant une approche qui fournit l’espace idoine pour le dialogue et la concertation constructive.

- Advertisment -