jeudi 20 juin 2024

Le Mufti de Tanzanie anime la la cinquième causerie religieuse

-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, dimanche au Palais Royal à Casablanca, la cinquième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.
Cette causerie a été animée par le Mufti de Tanzanie, Aboubakr Zoubeir Mbwana, sous le thème « La symbolique d’Imarat Al Mouminine et sa présence dans la pensée religieuse des oulémas de l’Afrique de l’est : la Tanzanie comme exemple », en s’inspirant du verset coranique « Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement » (Sourate An-nisa).
Au début de la causerie, le conférencier a souligné que par Sa grâce et Sa bienveillance, Allah nous a faits Musulmans, a illuminé notre chemin par le Coran et nous a guidés sur la voie de l’obéissance de ceux qui détiennent le commandement, pour garantir les intérêts de la Oumma, sous l’aile du Grand Imamat.
 »La Commanderie des Croyants assure la protection des finalités religieuses et la préservation des dispositions de la Charia islamique, conformément aux valeurs suprêmes de l’islam », a-t-il assuré, invoquant le verset coranique « Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement ».
La manifestation logique réside dans le consensus des sages autour du fait qu’aucune société humaine ne peut être établie et aucune stabilité ne peut être réalisée sans que l’Homme se soumette à un imam qui prend soin de sa condition, gère ses affaires et garantit sa tranquillité, a affirmé le conférencier, ajoutant que la manifestation pratique de cela réside dans la Commanderie des croyants, adoptée par Omar Ibn khattab, et perpétuée après lui par les califes des musulmans.
Il a relevé que le Maroc n’a pas dérogé à l’adhésion au Grand Imamat, auquel les Marocains sont attachés depuis le IIe siècle de l’hégire, sous l’ère idrisside, et cet attachement a continué à être lié aux Rois Alaouites, en témoigne Votre présidence de l’institution de la Commanderie des croyants, la préservation de son symbolisme et le soin avec lequel Vous Vous acquittez de ses obligations avec sincérité et loyauté. « C’est ce qui fait de Vous un exemple unique dans le monde musulman, car c’est l’une des constantes de la nation et un privilège pour lequel Dieu Tout-Puissant vous a distingué’’, a-t-il ajouté.
S’agissant de la présence du Grand Imamat dans la pensée religieuse des pays africains, en termes de croyance, de comportement et de loyauté, le Mufti de Tanzanie a passé en revue trois axes, dont la voie doctrinale, la voie comportementale et la voie loyaliste.
Et de préciser que « celui qui examine l’autorité religieuse des savants africains, trouve qu’elle est basée sur des options en matière de jurisprudence, d’affiliation unanime à l’égard de l’Acharisme, dont l’un des sujets les plus importants est la commanderie des Croyants, avec laquelle le Très-Haut vous a honoré. Le Grand Imamat est au cœur des recherches doctrinales des Acharis et il est étayé par des preuves et approuvé par les esprits les plus brillants.
Il a aussi souligné que le Grand Imamat est « présent dans la pensée religieuse des ouléma de la sunna et de la jamaâ », notant que les ouléma d’Afrique, conscients de la place du Grand Imamat dans la recherche islamique et son importance dans l’étude de la croyance, lui ont accordé une importance primordiale et considéré comme un devoir à contempler dans la personne de celui qui a été distingué par cet honneur divin.
« C’est ainsi, Votre Majesté, que les regards se tournent vers vous de toutes parts, car Imarat Al Mouminine que Dieu vous a confiée est une application du texte coranique et une perpétuation de la tradition suivie par les dirigeants éclairés et le Salaf parmi vos glorieux ancêtres », a-t-il poursuivi.
Compte tenu de l’appartenance de la plupart des ouléma d’Afrique à la doctrine Achaârite, la Commanderie des croyants a occupé une place centrale dans leur pensée religieuse et théologique, a expliqué le conférencier.
A cet égard, le professeur Abou Bakr Zoubeir Mbuana a mis en exergue les liens religieux, spirituels et civilisationnels qui lient le Maroc à l’Afrique, les Cheikhs des confréries soufies dans les différents pays du continent considérant Imarat Al Mouminine comme une institution à laquelle ils sont fiers d’appartenir et pour laquelle ils n’ont de cesse d’élever des prières au Tout-puissant pour combler de Ses bienfaits Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a placé l’Afrique au coeur de ses préoccupations.
La majorité des musulmans d’Afrique entretiennent des liens avec l’institution d’Imarat Al Mouminine au Maroc, à travers les voyages scientifiques et par l’intermédiaire des cheikhs du soufisme sunnite, a-t-il encore relevé.
De même, il a noté que les efforts menés par le Souverain pour accomplir Son devoir envers le continent africain sont fondés “sur les liens spirituels unissant le Maroc et l’Afrique, qui se manifestent par le renforcement des sentiments d’affection et de loyauté à l’égard d’Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste”.
“Notre fierté en tant qu’Africains par rapport à l’institution d’Imarat Al Mouminine et ce qu’elle représente en tant que symbole religieux dans les pays africains en général, s’inscrit dans la continuité de l’attachement de nos ancêtres à cette institution tout au long de l’histoire de l’Etat marocain”, a-t-il insisté, estimant qu’il s’agit d’une responsabilité qui a conduit plusieurs régions subsahariennes et certains pays d’Afrique à accomplir le devoir d’allégeance “bayaâ” à Amir Al Mouminine au Maroc.
Dans le même sillage, le mufti de Tanzanie a salué les initiatives lancées par SM le Roi Mohammed VI, à travers l’institution de la Commanderie des Croyants, dont l’appel à « corriger l’image de l’islam dans l’opinion publique mondiale”, et le grand intérêt que le Souverain accorde à l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif pour apporter aide et soutien à la population palestinienne dans la Ville Sainte, ainsi que la création du Centre Mohammed VI pour le dialogue des civilisations au Chili en 2004, en tant que trait-d’union pour la communication civilisationnelle entre le Maroc et l’Amérique latine.
D’autre part, le conférencier s’est arrêté sur les fondements de la pensée islamique présents en Tanzanie, à la faveur des efforts d’éminents responsables et d’ouléma qui oeuvrent à promouvoir la pensée religieuse dans ses aspects doctrinaux, de jurisprudence et comportementaux, rappelant en ce sens l’initiative de SM le Roi de créer la Fondation Mohammed VI pour les Ouléma africains, qui oeuvre à unifier et à coordonner les efforts des ouléma musulmans, au Maroc et dans le reste des pays africains, pour faire connaître, diffuser et consacrer les valeurs de l’Islam tolérant.
Le mufti de Tanzanie a souligné que la Fondation a unifié les efforts des ouléma africains en général au service de l’Islam et des musulmans sous la bannière de la Commanderie des croyants, citant les différentes activités menées par cette institution, dont la mise en oeuvre par ses sections dans les pays africains de leurs programmes annuels d’activités scientifiques, notamment en organisant un concours de mémorisation, de déclamation et de psalmodie du Saint Coran, dont les phases finales ont été organisées en Tanzanie à la Mosquée Mohammed VI à Dar Es-Salam.
Le conférencier a salué, par la même occasion, la tradition de construction des mosquées dans les différents pays africains, perpétuée par SM le Roi Mohammed VI.
Il a fait part de la fierté des Africains d’appartenir à cette institution, implorant le Tout-Puissant d’accorder gloire à SM le Roi et de soutenir Ses efforts dans la défense et la préservation des fondements de l’Islam.
Le Mufti de Tanzanie a affirmé que les composantes du système religieux au Maroc sont considérées comme « le modèle et le phare à suivre, grâce à l’honneur qui Vous est conféré par Dieu Tout-Puissant d’assumer le Grand Imamat que Vous représentez au nom du Messager de Dieu, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix ».
‘’Dieu Tout-Puissant Vous a placé dans une position sublime pour être une source de fierté pour les Marocains, un pilier pour les Orientaux et une destination pour les Africains. Vos réalisations généreuses sont présentes dans divers domaines, y compris la création de la Fondation Mohammed VI pour l’Edition du Saint Coran, qui a bénéficié à tous les pays africains, et la création de l’Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Mourchidine et Mourchidate qui a contribué à la formation d’étudiants africains’’, a-t-il ajouté.
Il a également salué l’initiative de Sa Majesté le Roi représentée dans « la construction d’un grand monument religieux à Dar Es-Salam, en l’occurrence la mosquée Mohammed VI, qui est un phare de la religion et de la connaissance en Afrique de l’Est, et qui est devenue, depuis son inauguration, une destination pour les fidèles (…). Que Dieu rétribue Votre Majesté pour la construction de cet imposant édifice islamique qui constitue un présent de Votre Royaume à l’Afrique de l’Est, et un symbole de la promotion de la parole de l’Islam dans ces régions’’.
Le Mufti de Tanzanie a prié le Tout-Puissant d’accorder gloire à Amir Al Mouminine, le protecteur de la foi et de la religion, de Le protéger, et de faire du Souverain le refuge des érudits de tous les pays musulmans, et de préserver SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, SAR le Prince Moulay Rachid et l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.
Le conférencier a également élevé des prières au Tout-Puissant d’entourer de Sa sainte miséricorde feu SM Mohammed V, héros de la lutte pour l’indépendance, et feu SM Hassan II, le bâtisseur, et l’ensemble des musulmans.
A l’issue de cette cinquième causerie du mois sacré de Ramadan, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a été salué par Yahya Istaquf, président de l’association de la renaissance des Ouléma en Indonésie, Abdelhakim Al Anis, chercheur en chef au département des affaires islamiques et de l’action caritative à Dubaï, Mohamed Moussaoui, président de l’Union des mosquées de France et Abdelaziz Al Karoui, Alem libyen.
SM le Roi a également été salué par Ismail Lutfi Jafakia, président de l’université Fatoni en Thaïlande, Aziz Hassou Fitch, président de la Machaikha islamia en Croatie, Arif Abdallah Sakrad, président de la communauté musulmane à Timour, Omarou Camara Abou Bakr, président de la section de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains au Liberia, Mahmoud Mal Bakary, président de la section de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains au Cameroun, et Abderahim Chiit, président de la section de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains au Bénin.

- Advertisment -