mercredi 19 juin 2024

Le raccordement de Tétouan aux réseaux ferroviaire et autoroutier sur la table du gouvernement

-

La ville de Tétouan pourrait bien être reliée un jour au réseau national des chemins de fer et des autoroutes. Les deux projets sont actuellement à l’étude.

Le projet de raccordement de Tétouan au réseau national des chemins de fer, qui fait rêver non seulement les nostalgiques d’une certaine époque, mais également les habitants les plus jeunes de la ville, est en passe de devenir une réalité, rapporte le quotidien Al Akhbar qui affirme également, dans son édition du jeudi 13 avril, que la ville sera reliée au réseau national des autoroutes.

Les habitants de la ville ne seront donc plus obligés, dans un avenir plus ou moins proche, de parcourir plusieurs kilomètres pour prendre le train ou s’engager sur une autoroute. Une situation qui devient plus pénible en été, lorsque les routes du nord sont bondées et que le nombre d’accidents monte en flèche. Bref, les deux projets sont actuellement en cours d’étude, souligne le quotidien. En effet, d’après Al Akhbar, les départements gouvernementaux de tutelle ont ouvert ce dossier.

En réalité, explique le quotidien qui cite un député istiqlalien de la région, ces études existent déjà; il s’agit juste de les réactualiser. Et c’est le rôle, explique-t-il, du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. C’est effectivement à cette institution qu’il reviendra de financer le projet ou, du moins, de participer à son financement. En attendant, lors d’une récente réunion consacrée à ce dossier, le Conseil a été appelé à multiplier le nombre de bus qui relient la ville de Tétouan à la gare ferroviaire de Tanger.

Au-delà de son impact sur la mobilité des habitants de la ville et sa région, le fait de relier Tétouan aux réseaux ferroviaire et autoroutier est de nature à propulser le développement de toute la région. La disponibilité des moyens et des voies de transport rapide et de qualité contribue, en effet, à promouvoir le tourisme et créer des emplois. Une fois ces deux projets réalisés, ils bénéficieront aussi à d’autres villes dont certaines, comme Chaouen et Ouazzane, sont difficiles d’accès. Les villes de Fnideq et M’diq vont aussi profiter de ces infrastructures, observe le quotidien.

Par ailleurs, tout en restant dans le domaine de la mobilité, la réalisation des infrastructures dans la région va sûrement encourager les investissements dans la ville de Tétouan et sa région. L’ouverture d’une nouvelle voie express aux standards internationaux, qui reliera Tétouan et Martil, entre dans le cadre de cette politique. A cela, il faut ajouter le projet de réaménagement de l’aéroport de Saniat R’mel, qui sera doté d’une nouvelle piste en remplacement de l’ancienne et d’un nouveau terminal passagers, pour accueillir un nombre plus important de voyageurs. Et ce, sans compter les nombreux projets d’investissement réalisés ou programmés dans la ville. Il faut dire, rappelle le quotidien, que Tétouan disposait, il y a longtemps, d’une ligne de transport ferroviaire de passagers et de marchandises.

- Advertisment -