mercredi 19 juin 2024

Tunisie : 20 migrants portés disparus en Méditerranée

-

Nouveau drame en mer Méditerranée. Vingt migrants originaires d’Afrique subsaharienne sont portés disparus après un naufrage vendredi devant les côtes de Tunisie, et 17 autres ont été secourus, a indiqué un porte-parole du tribunal de Sfax, dans le centre-est du pays. Selon des témoignages recueillis par la justice qui a ouvert une enquête, ces 37 migrants étaient « partis du littoral quand leur embarcation a fait naufrage vendredi après-midi » et seuls 17 ont pu être sauvés, a précisé le porte-parole Faouzi Masmoudi.

Nouveau drame en mer Méditerranée. Vingt migrants originaires d’Afrique subsaharienne sont portés disparus après un naufrage vendredi devant les côtes de Tunisie, et 17 autres ont été secourus, a indiqué un porte-parole du tribunal de Sfax, dans le centre-est du pays. Selon des témoignages recueillis par la justice qui a ouvert une enquête, ces 37 migrants étaient « partis du littoral quand leur embarcation a fait naufrage vendredi après-midi » et seuls 17 ont pu être sauvés, a précisé le porte-parole Faouzi Masmoudi.

Il s’agit au moins du sixième naufrage depuis début mars, selon un décompte de l’AFP, et ces accidents survenus devant les côtes tunisiennes ont fait au moins une centaine de morts ou disparus. Le porte-parole a précisé avoir été informé dans la soirée de vendredi du nouveau naufrage et avoir ouvert une enquête sur les circonstances de l’accident. Vendredi, la garde nationale avait annoncé avoir secouru ou intercepté « 14.406 personnes dont 13.138 originaires d’Afrique subsaharienne, le reste étant des Tunisiens », sur les trois premiers mois de l’année, soit plus de cinq fois le nombre recensé pour la même période de 2022.

Forte hausse des départs

Les chiffres pour 2023 sont « en très forte hausse parce qu’il y a beaucoup plus de départs », avait précisé à l’AFP Houssem Jebabli, porte-parole de la garde nationale. La quasi-totalité des interceptions et sauvetages en 2023 ont eu lieu dans les zones de Sfax, la deuxième ville du pays. La Tunisie, dont certaines portions de littoral se trouvent à moins de 150 km de l’île italienne de Lampedusa, enregistre très régulièrement des tentatives de départ de migrants, majoritairement originaires de pays d’Afrique subsaharienne, vers l’Italie.

Les départs se sont intensifiés après un violent discours le 21 février du président tunisien Kais Saied pourfendant l’immigration clandestine.

Challenges (Avec AFP)

- Advertisment -