jeudi 20 juin 2024

Gestion de l’eau: Plaidoyer à New York pour une coopération décentralisée impliquant les collectivités territoriales

-

 Le président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), président du Conseil communal de Tanger, Mounir Lymouri, a plaidé à New York en faveur d’une coopération décentralisée avec et entre les collectivités territoriales en matière de développement durable, y compris dans les questions liées à la gestion de l’eau.

S’exprimant lors de la Journée des gouvernements locaux et régionaux organisée dans le cadre de la Conférence de l’ONU sur l’eau (22-24 mars), M. Lymouri a exprimé la disposition des collectivités territoriales marocaines à renforcer les relations de coopération dans ce domaine avec les parties prenantes en Afrique et ailleurs. Il a cité, dans ce cadre, le Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales, mis en place par le ministère de l’Intérieur.

Ce mécanisme d’appui à la coopération Sud-Sud, aux plans bilatéral et multilatéral, reflète l’engagement du Maroc dans l’effort international visant à faire face à la problématique de l’eau dans le cadre d’une solidarité agissante et effective, a-t-il dit lors de cette rencontre organisée notamment par Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

L’intervenant a, en outre, mis en relief la place qu’occupe le Maroc en matière de coopération Sud-Sud et décentralisée en Afrique, soulignant l’adhésion responsable de l’AMPCC, notamment dans le cadre des activités de Cités et gouvernements locaux CGLU-Monde et CGLU-Afrique, et ce conformément aux engagements des collectivités territoriales marocaines relatifs à la mise en oeuvre de l’agenda 2030 de l’ONU pour le développement et l’agenda 2063 de l’Union africaine.

Il a, par ailleurs, indiqué que le Maroc a mis en place, à la faveur d’une vision proactive, des stratégies pour assurer une meilleure gestion de ses ressources en eau et lutter contre les changements climatiques, relevant que SM le Roi Mohammed VI accorde une attention particulière au secteur vital de l’eau.

Dans le discours royal au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la présente session législative, le Souverain a notamment souligné la nécessité de lancer des initiatives et des projets plus ambitieux, à travers le recours aux innovations et nouvelles technologies dans le domaine de l’économie de l’eau et d’accorder une attention particulière à une exploitation rationnelle des eaux souterraines et à la préservation des nappes phréatiques, en mettant fin au phénomène de pompage illégal et au creusement de puits anarchiques, a-t-il rappelé.

La Journée des gouvernements locaux et régionaux vise à réunir les délégations des gouvernements locaux et régionaux pour discuter et convenir de la Déclaration de la circonscription à la Conférence des Nations Unies sur l’eau, et plaider en faveur d’une gouvernance renouvelée de l’eau qui implique toutes les parties prenantes.

Co-organisée par le Tadjikistan et les Pays-Bas avec l’appui des Nations Unies, la conférence internationale sur l’eau est consacrée à l’examen à mi-parcours de la mise en œuvre des objectifs de la décennie d’action pour l’eau 2018-2028, qui a été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU, en décembre 2016.

- Advertisment -