lundi 17 juin 2024

TikTok: les controverses s’intensifient

-

TikTok, l’application de divertissement, a atteint plus d’un milliard d’utilisateurs. Cependant, elle est devenue controversée car elle est accusée d’être un outil d’espionnage et de propagande au service de Pékin. Malgré son succès fulgurant, de nombreux États cherchent à limiter son influence en raison de ces préoccupations.

Les États-Unis tentent désormais de forcer sa maison-mère chinoise ByteDance à se séparer de son plus précieux actif. TikTok a d’abord été interdit en Inde en 2020, après des affrontements meurtriers à la frontière du pays avec la Chine. La même année, l’application était également menacée d’interdiction aux États-Unis par Donald Trump, qui l’accusait d’espionnage au profit de la Chine.

Le réseau social a dû admettre, après un article du site BuzzFeed, que des employés basés en Chine avaient eu accès à des données relatives à des utilisateurs américains mais s’est toujours défendu de les avoir transmises au Parti communiste chinois.

Pour tenter de rassurer sur la sécurité des données, l’entreprise promet aux utilisateurs américains et européens de les stocker sur leur territoire, en passant par des partenaires sur place. Mais le gouvernement fédéral des États-Unis et la Commission européenne ont interdit en 2023 le téléchargement et l’utilisation de TikTok sur les appareils professionnels de leurs employés.

En outre, la plateforme compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde, dont 125 millions dans l’Union européenne. Elle pointe à la sixième place des plateformes sociales les plus populaires, selon le dernier rapport de We Are Social sur l’évolution du numérique, publié en janvier. Elle affiche également la plus forte progression, notamment chez les plus jeunes. Surtout, TikTok surpasse tous ses concurrents par sa capacité à capter l’attention.

Selon TikTok, qui a récemment annoncé une fonctionnalité pour savoir pourquoi une vidéo est proposée plutôt qu’une autre, la promotion manuelle ne concerne qu’une infime partie des recommandations.

L’application, comme d’autres réseaux sociaux, fait face au défi de la modération des contenus. Elle est régulièrement accusée d’héberger de nombreuses vidéos de désinformation, des défis dangereux et des images à connotation sexuelle, alors qu’elle est censée interdire la nudité.

- Advertisment -