lundi 17 juin 2024

Question palestinienne: Le leadership religieux et politique de SM le Roi « n’est ni conjoncturel, ni circonstanciel »

-

Le leadership religieux et politique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI concernant la cause palestinienne « n’est ni conjoncturel, ni circonstanciel », mais s’inscrit dans une conception globale animée par une conviction sempiternelle du Souverain qui implique des initiatives diplomatiques, politiques et personnelles pour soutenir le peuple palestinien afin de recouvrer ses droits inaliénables, a soutenu le politologue Cherkaoui Roudani.

SM Le Roi n’a eu de cesse, depuis Son ascension au Trône, de multiplier les actions en faveur de la cause palestinienne, a indiqué le politologue, rappelant que le Souverain est intervenu dans un moment décisif en adressant un message, en Sa qualité de président du Comité Al-Qods, au nom des 57 pays formant l’Organisation de la Conférence Islamique, au président américain, en décembre 2017, pour la sauvegarde du statut d’Al-Qods comme un lieu de cohabitation des trois religions monothéistes et la préservation du cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la Mosquée Al-Aqsa.

Cette attention particulière de SM le Roi « demeure, quelles que soient les circonstances, bien animée à travers les œuvres de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Asharif qui, malgré la conjoncture économique et financière mondiale, a pu garder un rythme de réalisation de projets marquants pour les Maqdissi », a-t-il fait remarquer. Le politologue a assuré que l’attachement du Maroc à la question palestinienne s’est traduit à maintes reprises par des actions concrètes qui ont permis de créer une unanimité internationale à l’ONU ou bien au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur l’importance de régler ce conflit sur la base de la légitimité internationale et le droit international.

Dans ce sens, la visite de Sa Sainteté le Pape François au Maroc et Sa rencontre avec Sa Majesté le Roi a permis de redonner au statut d’Al-Qods un caractère géopolitique à travers la signature de « l’Appel d’Al-Qods » qui vise à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multireligieux, la dimension spirituelle et l’identité particulière de la Ville sainte, a tenu à rappeler M. Roudani, notant que depuis les premiers instants de la question palestinienne, le Royaume du Maroc n’a cessé de la porter en une priorité stratégique pour la diplomatie marocaine.

De ce fait, le Royaume du Maroc, et à plusieurs occasions, a assigné la communauté internationale à regarder la question palestinienne avec un prisme stratégique relevant de la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient et, de fait, aucune solution possible ne peut avoir lieu sans un règlement juste et global avec un substratum cadré par la solution des deux États, conformément aux résolutions de la légitimité internationale et à l’Initiative de paix arabe, a-t-il insisté.

« C’est fort de ce constat que le Maroc a mis tout son corps diplomatique à l’intérieur comme à l’étranger pour décloisonner cette question de certains préjugés et aussi de certaines manœuvres animées par des acteurs étatiques et non étatiques qui l’ont pointé pour la perpétuer », a affirmé M. Roudani, ajoutant que la relation triangulaire entre le Maroc, les États-Unis et Israël revêt « un caractère stratégique ». « Outre la mise en place d’un rééquilibrage stratégique dans les paramètres de la force marocaine, cette relation triangulaire renforce les possibilités d’une défense du processus de paix en mettant un terme, comme l’a bien souligné Sa Majesté, à la politique de colonisation dans les territoires palestiniens occupés », a-t-il expliqué.

Dans ce sens, grâce à une implication directe et personnelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les autorités israéliennes ont décidé l’ouverture, sans interruption, du poste-frontière Allenby/roi Hussein, reliant la Cisjordanie et la Jordanie, a rappelé M. Roudani, ajoutant que cette initiative constitue une attestation vivante de l’intérêt que porte SM le Roi, Amir Al Mouminine et président du Comité Al-Qods, à la cause palestinienne et au bien-être des Palestiniens.

Le Maroc, en normalisant les relations avec Israël dans le cadre d’une relation triangulaire, œuvre depuis pour que l’accord tripartite puisse contribuer à faire avancer la cause de la paix dans la région et la sous-région et d’ouvrir ainsi de nouvelles opportunités pour le peuple palestinien ainsi que pour l’ensemble de la région, a souligné le politologue. « Il ne fait guère de doute que le Royaume du Maroc reste un pionnier dans la défense de la cause palestinienne. L’appel de SM le Roi, le 12 février dernier lors du sommet du Caire de la Conférence sur la protection et le soutien à la ville d’Al-Qods concernant la mise en place d’une « Alliance mondiale pour protéger Al-Qods » rentre dans une vision intégrée de défendre la cause palestinienne dans sa globalité », a-t-il soutenu.

- Advertisment -