jeudi 25 avril 2024

Les soulèvements du 16 et du 17 août 1953 à Oujda et Tafoughalt, deux épopées héroïques

-

Le peuple marocain et la famille de la résistance célèbrent, jeudi et vendredi, l’anniversaire des soulèvements du 16 août à Oujda et du 17 août 1953 à Tafoughalt (province de Berkane), deux épopées glorieuses dans la lutte pour la liberté et l’indépendance.

Les deux événements constituent, en effet, une page radieuse de l’histoire contemporaine du Royaume, illustrant la ferme détermination du peuple marocain à s’affranchir du joug du colonialisme et recouvrer sa liberté, tout comme ils reflètent l’héroïsme et les énormes sacrifices consentis par les habitants de l’Oriental pour la défense de la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.

Le soulèvement du 16 août 1953, qui a été mené par des nationalistes de l’Oriental, a donné la mesure de la profonde imprégnation des populations de la région par les idéaux nationalistes incarnées par feu SM le Roi Mohammed V, qui menait à l’unisson avec son peuple, la lutte pour l’émancipation et l’indépendance.

A la faveur de cet engagement patriotique, la région de l’Oriental était devenue l’une des forteresses nationales, les plus inexpugnables face aux forces de l’occupant, qui voulait la voire matée et soumise.

Le Haut Commissariat des Anciens Résistants et anciens Membres de l’Armée de Libération, qui tient à célébrer ces événements avec tout l’éclat qu’ils méritent, rappelle à cet égard, que les populations de l’Oriental ont voulu, à travers ce soulèvement, montrer qu’elles n’allaient jamais se résigner à baisser les bras face aux manœuvres de l’occupant, et cesser d’exprimer leur attachement indéfectible au sultan feu SM Mohammed V.

Si les causes de ce soulèvement sont connues, à savoir la volonté de la population de l’Oriental d’en finir avec la présence étrangère et de s’inscrire dans l’élan patriotique qui balayait le Maroc en lutte pour son indépendance, ses profondes significations renvoient à la cohésion qui n’a jamais été démentie entre toutes les régions et toutes catégories du peuple marocain outre des constantes qui constituent le socle solide de l’identité marocaine.

Le mouvement massif qui a porté cette révolte se nourrissait en effet, de l’attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite et à l’intégrité territoriale, reflétant ainsi la détermination des Marocains à consentir tous les sacrifices pour la liberté et l’indépendance.

Le mouvement national et la résistance d’Oujda ont organisé minutieusement ce soulèvement et lancé plusieurs opérations contre l’occupant dont notamment celles ayant visé les chemins de fer, la centrale électrique et les casernes militaires.

Tafoughalt a connu, elle aussi, des manifestations populaires spontanées, exprimant la solidarité profonde des jeunes de la région et leur engagement dans la résistance à l’oppression et au diktat des colonisateurs.

Le but de la célébration de cette date glorieuse, tient à rappeler le Haut Commissariat des Anciens Résistants et Membres de l’Armée de Libération, est de mettre en lumière les hauts faits de la lutte nationale et de faire valoir ces pages glorieuses, afin de les transmettre en tant que patrimoine historique national et partie de la mémoire collective du peuple marocain.

Pour marquer ces deux repères historiques, qui resteront gravés en lettres d’or dans les annales de la lutte du peuple marocain sur la voie de la liberté, le Haut commissariat des Anciens Résistants et Membres de l’Armée de Libération organise, jeudi et vendredi, des meetings, à Oujda, Berkane et Taourirt pour mettre la lumière sur ces épopées à travers des témoignages mettant l’accent sur les dimensions et la portée de ces deux soulèvements héroïques.

A cette occasion, des hommages seront rendus et des wissams royaux seront remis à une pléiade d’anciens résistants et membres de l’armée de libération issus de la région.

- Advertisment -