jeudi 13 juin 2024

ChatGPT: un nouvel outil qui permet la détection des textes écrits par l’IA

-

Tout le monde en parle! ChatGPT, ce nouveau prototype d’agent conversationnel fait sensation. Toutefois, les avis le concernant sont toujours assez mitigés. Alors que certains le pointent du doigt en raison des différents risques liés à l’intégrité et le plagiat, les créateurs de ce dernier ont introduit un nouvel outil permettant de détecter si un texte a été écrit par un humain ou par une intelligence artificielle (IA).

Lancé par l’entreprise spécialisée dans le « raisonnement artificiel », OpenAI, ChatGPT est un prototype d’agent conversationnel utilisant l’intelligence artificielle. Il permet ainsi à ses utilisateurs de rédiger à leur place différents types de productions écrites de manière concise et précise. Depuis novembre 2022, ChatGPT a fait couler beaucoup d’encre dans les quatre coins du monde.

OpenAI a récemment intégré un nouvel outil dans l’interface ChatGPT. Cet outil de classification permet donc de distinguer entre des textes produits par des êtres humains et des textes produits par les outils d’IA utilisés pour générer du contenu.

Pour ce faire, il suffit simplement de copier-coller le texte en question dans l’interface afin que l’outil de classification détermine le degré de probabilité que le texte ait été produit par une intelligence artificielle. Ensuite, l’outil donne une note au texte allant de très improbable (very unlikely), improbable (unlikely), incertain (unclear if it is), possible (possibly) ou probable (likely AI-generated).

Portant le nom de « AI Text Classifier », cet outil a la capacité de détecter non seulement les textes générés par ChatGPT mais également à partir d’autres systèmes générateurs de contenus déjà populaires.

Cependant, l’outil dispose encore de certaines limites et OpenAI en est conscient. En effet, l’entreprise indique que pour une utilisation optimale de son outil, un minimum de 1.000 caractères (150 à 250 mots) doit être fourni. En plus, l’AI Texte Classifier peut dans certaines situations se tromper quand le texte en question est écrit par des enfants ou dans une autre langue que l’anglais.

L’on ne peut donc pas se fier à 100% à cet outil toujours en développement. « Il ne doit pas être utilisé comme un outil de prise de décision principal, mais plutôt comme un complément à d’autres méthodes pour déterminer la source d’un morceau de texte », peut-on lire sur le site d’OpenAI. Toutefois, l’entreprise promet des méthodes de détection « améliorées » à venir.

- Advertisment -