mercredi 24 avril 2024

RAM: Plus de 150 vols annulés ou perturbés depuis le début de la crise sociale

-

Les jours se suivent et se ressemblent au sein de la Royal Air Maroc (RAM), qui chaque jour annonce son nouveau lot de vols annulés ou retardés. Pour cette seule journée du samedi 28 juillet, ce sont ainsi 8 vols qui ont été annulés, au départ ou à destination de Casablanca, et effectuant la liaison avec les villes de Paris-CDG, Milan, Lyon et Freetown.

Les vols perturbés et retardés ne sont pas moins nombreux, puisqu’on en compte au moins 15, au départ ou à destination de Casablanca également, et reliant la capitale économique aux villes de Turin, Paris-CDG, Paris Orly, Milan, Stockholm, Londres, Beyrouth, Lisbonne et Lome, comme vous pouvez le voir sur le tableau détaillé partagé par le site de la RAM.

Au total, depuis le début de la crise sociale opposant la compagnie aérienne au personnel navigant, ce sont plus de 150 vols qui ont subi des annulations ou des perturbations, puisque l’on compte 70 avions cloués au sol depuis le 18 juillet dernier, et 89 vols sujets à des perturbations.

Pour les clients de la RAM concernés, la compagnie précise sur son site offrir la possibilité de reporter la date du voyage avant le 15 août 2018, sans frais supplémentaires, ou d’obtenir un remboursement du billet en cas d’annulation du voyage.

Si  l’AMPL assure ne pas mener de grève, l’Association marocaine des pilotes de ligne n’en mène pas moins des négocations avec la RAM afin de faire aboutir des revendications formulées il y a déjà plusieurs mois.

Le ministre de tutelle, Mohammed Sajid, a dans ce cadre été interpellé par Abdellatif Ouahbi, député du Parti authenticité et modernité (PAM), via une question écrite. Le document souligne notamment la passivité du gouvernement et la responsabilité de celui-ci pour activer une sortie de crise rapide, et garantir ainsi la “sécurité spirituelle des Marocains”, dans un contexte où les premiers départs des pèlerins pour le Hajj viennent de commencer. Une période de départs et une saison estivale dont tiendrait compte l’AMPL, confie au HuffPost Maroc une source proche du dossier, ajoutant que les pourparlers se poursuivent en vue de trouver une rapide sortie de crise.

- Advertisment -