lundi 30 janvier 2023

Des institutions palestiniennes saluent le rôle central de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif

-

Des présidents et directeurs d’institutions oeuvrant dans le développement économique et social à Al-Qods ont salué, vendredi à Rabat, le rôle central de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif dans la coordination des efforts visant à soutenir les habitants de la ville d’Al-Qods et préserver l’identité arabo-islamique d’Al-Qods Al-Sharif, en application des missions sociales et humanitaires du Comité Al-Qods, présidé par SM le Roi Mohammed VI.

Un communiqué de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif indique que les participants à la deuxième réunion consultative, organisée par l’Agence en marge des célébrations du jubilé d’argent de sa structuration et entrée effective en activité en 1998, ont appelé les pays arabes et islamiques à soutenir l’Agence avec des ressources financières suffisantes pour financer ses projets à Al-Qods, soulignant l’importance de la contribution de tout un chacun à la consolidation des acquis des institutions arabes et islamiques opérant à Al-Qods et à leur tête l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, en sa qualité d’organe exécutif du Comité Al-Qods, qui relève de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

De même, les participants ont souligné l’importance de l’expérience de l’Agence tout au long d’un quart de siècle de travail et d’activité et sa grande expertise et interaction avec les transformations sociétales rapides que connaît Al-Qods ainsi que dans l’évaluation de l’ampleur des défis, affirmant que les indicateurs de la situation économique et sociale à Al-Qods demeurent préoccupants et laissent présager le danger imminent qui pèse sur la société maqdessie en général en raison de l’impasse politique et de la situation sécuritaire instable, souligne le communiqué.

Aussi, les participants ont averti que la baisse des fonds destinés aux institutions à Al-Qods et le durcissement de certains organismes donateurs en imposant leurs conditions injustes parfois, posent désormais des défis d’un autre genre avec les répercussions de la crise économique mondiale et les effets de la pandémie sur l’économie locale, limitant ainsi les opportunités offertes aux catégories et groupes marginalisés à revenus faibles ou privés en vue de s’intégrer dans la société, de contribuer au processus économique dans ses concepts développemental et social et de limiter l’économie basée sur les aides.

Cette réunion a été marquée par la présence du directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, Mohamed Salem Cherkaoui, les ambassadeurs Samir Bakr, sous-secrétaire général aux affaires de Palestine de l’OCI, Said Abou Ali, sous-secrétaire général de la Ligue arabe pour la Palestine et les territoires arabes occupés, ainsi que Cheikh Ikrima Sabri, président du Haut comité islamique à Al-Qods et Mgr Suhail Dawani, ancien évêque de l’Église anglicane en plus d’une pléiade de personnalités religieuses, sociales, universitaires, médiatiques et culturelles de la ville d’Al-Qods.

- Advertisment -