lundi 30 janvier 2023

Fès: trois présidents de communes devant la Chambre des crimes financiers

-

Trois présidents de communes, appartenant tous au RNI, ont récemment comparu devant la Chambre chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Fès. Ils sont poursuivis pour détournement de fonds, dilapidation des deniers publics et pour faux et usage de faux.

D’après le quotidien Assabah, qui rapporte l’information dans son édition du jeudi 19 janvier, le premier accusé, issu de Taounat, a été condamné à un an de prison ferme, alors que le deuxième, originaire de Séfrou, a été acquitté. Quant au troisième accusé, originaire de Tissa, son procès a été reporté au 31 janvier prochain. Sa défense, ainsi que ses quatre co-accusés, ne se sont pas présentés à l’audience.

Cela dit, poursuit le quotidien, l’ancien président de la commune de Sidi El Abed, dans la même région, a été condamné à une peine d’un an de prison ferme et à 200.000 dirhams de dommages et intérêts à verser à la commune. Il est accusé de détournement de fonds, de dilapidation de deniers publics et de falsification de documents officiels. Le mis en cause, qui vient de purger une peine de deux mois de prison, est accusé d’avoir émis des bons de commande fictifs et d’avoir gonflé les factures du matériel et des services et prestations fournis à la commune, durant ses deux mandats, de 2003 à 2015.

Entre autres griefs inscrits dans son dossier, poursuit le quotidien, il a fait payer à la commune une facture d’un montant de 5.000 dirhams pour la réparation d’une… machine à écrire. Il a également émis un total de 11 bons de commande pour un montant global de 170.000 dirhams. Lesquels bons de commande portent notamment sur l’achat de peinture, de matériel de construction, de matériel électrique et informatique, de pièces de rechange.

D’après Assabah, c’est l’actuel président de la commune, son successeur donc, ainsi qu’une association locale, qui ont déposé plainte contre lui. Et ce, au moment où lui-même venait d’en déposer une contre le même président de commune, également pour détournement de fonds, dilapidation des biens de la commune et faux et usage de faux.

Pour ce qui est du président de la commune Ahl Sidi Lahcen, à Séfrou, après avoir examiné son dossier, le juge a décidé de l’acquitter, lui et ses co-accusés. Ils ont été dénoncés par l’ancienne présidente de la commune, actuellement en prison à Meknès, qui a déposé une plainte contre eux pour les mêmes chefs d’inculpation.

Dans le cas du troisième président, qui dirige la commune d’Outa Bouayane, la Cour a décidé, comme précisé plus haut, de reporter son procès à la fin du mois.

- Advertisment -