lundi 17 juin 2024

Journal congolais : L’Algérie, obstacle permanent à l’intégration et à la paix

-

La privation du Maroc de participer au Championnat d’Afrique des nations (CHAN) justifie le fait que l’Algérie demeure un obstacle permanent à l’intégration maghrébine et africaine, souligne le journal congolais « Forum des AS ».

« L’Algérie, pays organisateur de la compétition saisit la balle au bond pour régler le compte concernant tous ses conflits avec le Royaume », relève le journal, notant que le Maroc « orfèvre en matière de diplomatie n’a pas tergiversé ». « Une réaction grande nature a été de mise. Aux grands maux, les grands remèdes », salue-t-on.

Cette absence du Maroc à cause de l’Algérie fait jaser, soulève l’auteur de l’article, mettant en avant que les Lions de l’Atlas, double tenants du titre se sont distingués en atteignant la demi-finale du mondial qatari 2022. « Une forte impression et un modèle africain », met-on exergue.

« En privant le Maroc du CHAN, l’Algérie a privé le peuple marocain et tous les fans de football du monde entier de prendre plaisir à suivre une équipe nationale marocaine qui a signé un magnifique parcours dans la Coupe du monde au Qatar et écrit de nouvelles pages glorieuses dans l’histoire du ballon rond », regrette l’auteur de l’article.

Il a, par ailleurs, souligné que cette non participation a été mal digérée à tous les niveaux, à l’instar du Président de la FIFA, Gianni Infantino et de la CAF, Patrice Motsepe, « qui ont bataillé dur pour que le Maroc puisse prendre part à cette compétition réservée uniquement aux joueurs évoluant dans leurs championnats respectifs ».

Et de rappeler les propos de la CAF réaffirmant que « nous ne sommes pas des politiques. Nous ne voulons pas que la politique s’invite dans le football ».

Le journal a, dans ce sens, relayé les commentaires de plusieurs médias internationaux s’étonnant de la non participation du double tenant du titre.

« Pour la petite histoire, c’est l’Algérie qui avait unilatéralement fermé ses frontières terrestres avec le Maroc en 1994, retiré son ambassadeur à Rabat en 2022 et fermé son espace aérien aux avions immatriculés dans le Royaume » rappelle-t-on. « Le Maroc a remporté la compétition deux fois d’affilée », insinue l’auteur de l’article.

- Advertisment -