samedi 22 juin 2024

Le dirham s’apprécie face au dollar

-

La courbe baissière du dollar américain par rapport aux principales devises s’est traduite au niveau national, ces derniers jours, par l’appréciation du dirham face au dollar américain qui n’est autre que la monnaie la plus utilisée au monde pour les transactions, indique le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du jeudi 12 janvier.

Cité par le quotidien, l’économiste Omar Bakkou, spécialiste en politique de change, explique que la baisse du dollar a pour conséquence l’appréciation du dirham (face à cette devise) et un recul par rapport à l’euro. Pour l’économie nationale, c’est une bonne nouvelle. 50% des importations de notre pays sont libellées en dollar, à commencer par les hydrocarbures et les produits alimentaires. «L’appréciation du dirham par rapport au billet vert a un impact positif sur la facture des achats à l’étranger. De surcroît, cette configuration agit favorablement sur l’inflation interne, laquelle est très sensible aux cours des marchés internationaux et à la variation de la monnaie nationale face à l’euro et au dollar», analyse l’expert.

La hausse du dirham par rapport à la monnaie américaine n’a pas que des répercussions bénéfiques sur l’économie nationale. Quelque 35% à 40% des exportations du Maroc sont libellées en dollar. Mais, tout compte fait, le renforcement du dirham face au billet vert est profitable à la balance commerciale, structurellement déficitaire.

«En termes de valeur, le Maroc importe plus de produits en dollar qu’il n’exporte de biens libellés dans la monnaie du pays de l’Oncle Sam. À l’heure où les cours mondiaux des hydrocarbures et les prix des matières premières et des produits alimentaires sont toujours élevés à l’international, il est clair que l’appréciation du dirham face au dollar est, quelque part, une situation bénéfique pour la balance commerciale», lit-on.

Pour combien de temps? Le quotidien relève qu’il est difficile de répondre à cette question en raison de la récurrence des fluctuations de la valeur des principales devises, sous l’effet des politiques monétaires restrictives des banques centrales, désormais préoccupées par la lutte acharnée contre l’inflation.

- Advertisment -