dimanche 23 juin 2024

Le Maroc célèbre le 79ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance

-

Le peuple marocain et la famille du mouvement national, de la résistance et de l’Armée de libération célèbrent, mercredi, le 79ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, un événement historique marquant l’épopée de la lutte pour recouvrer la liberté et l’indépendance, la souveraineté nationale et parachever l’intégrité territoriale du Royaume.

Cet anniversaire, qui interpelle les jeunes générations de par les significations profondes qu’il incarne, symbolise les hautes valeurs de l’éveil national et la forte symbiose entre le Trône et le peuple pour défendre les constantes de la nation et entrevoir l’avenir avec confiance et sérénité.

Il offre l’occasion de rendre hommage à la vaillance des hommes de la résistance nationale et des membres de l’Armée de libération qui se sont sacrifiés pour libérer la patrie du joug du colonialisme et préserver la dignité et la fierté du peuple marocain.

Le Manifeste de l’Indépendance comprenait un ensemble de revendications politiques, dont celles qui ont trait à la politique générale et qui prévoient, entre autres, l’indépendance du Maroc sous le règne du Souverain légitime du Royaume Sidi Mohammed Ben Youssef et l’adhésion du Maroc à la Charte atlantique. Le second volet des revendications porte sur la politique interne incarnée par la détermination du Sultan à mener une large dynamique de réformes, appuyée sur un système politique de la Choura similaire à celui des pays arabes et islamiques de nature à préserver les droits et devoirs de toutes les franges de la société marocaine.

Ce glorieux anniversaire renvoie à l’histoire de la résistance marocaine au fil des siècles où le Royaume a su combattre avec force, détermination, courage et héroïsme toutes les convoitises expansionnistes qui ont fini par répartir le pays en zones coloniales avec le protectorat français dans le centre, l’occupation espagnole au nord et au sud et le maintien sous un régime international de la ville de Tanger. Ce morcellement du territoire a rendu difficile la mission du mouvement national donnant lieu à une longue lutte acharnée du Trône et du peuple. Cette période fut jalonnée de sacrifices et d’événements décisifs, dont le soulèvement contre le dahir de ségrégation dit « le dahir berbère » de 1930, la présentation au gouvernement français d’un plan de réformes (1934 et 1936), puis la présentation du Manifeste de l’Indépendance le 11 janvier 1944.

Au cours de ces différentes étapes, le père de la Nation Feu SM Mohammed V n’avait de cesse d’entretenir la flamme de la résistance des Marocains et d’en orienter les objectifs, et ce depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres le 18 novembre 1927. Le défunt Souverain a en effet incarné les valeurs de la résistance et du patriotisme dans ses nobles actions et ses discours mobilisateurs historiques incitant le peuple marocain à renforcer ses attaches aux constantes de la nation et à préserver son identité.

Dans ce contexte de ferveur nationale, la Conférence d’Anfa de janvier 1943 a été une occasion pour le regretté Souverain d’inscrire à l’ordre du jour l’Indépendance du Maroc, mettant en valeur la participation effective des soldats marocains aux côtés des alliés dans leur combat contre le nazisme. L’ambition formulée par le Sultan Mohammed V lors de cette conférence a dès lors obtenu le soutien des États-Unis d’Amérique, exprimé par le Président Franklin Roosevelt qui l’avait considérée comme étant juste et légitime.

Cet événement a été le déclencheur d’une dynamique nouvelle dans le processus politique menant à la libération du Royaume dans la mesure où il a insufflé plus de courage et de détermination aux acteurs du mouvement national pour revendiquer davantage de droits allant jusqu’à la réclamation de l’indépendance. Cet élan de mobilisation et de ferveur a abouti à l’émergence d’un éveil national inspiré et guidé par le leadership de Feu SM Mohammed V qui a donné lieu au Manifeste de l’indépendance, enrichi et nourri par la clairvoyance du défunt Souverain et dans lequel toutes les sensibilités et forces vives de la nation sont représentées.

Ce Manifeste historique a été une véritable révolution nationale reflétant le patriotisme de tous les Marocains et leur esprit de sacrifice et de mobilisation. C’est la preuve concrète de l’éveil d’un peuple capable de prendre son destin en main et de poursuivre sa marche de libération et de progrès dans une parfaite symbiose avec le glorieux Trône alaouite. Pour le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, la famille du mouvement national, de la résistance et de l’Armée de libération qui se remémore avec fierté cette épopée nationale riche en enseignements réitère son soutien indéfectible à l’intégrité territoriale du Royaume et à la marocanité des provinces du sud et sa constante mobilisation pour contrer les manœuvres ourdies par les adversaires et les dangers qui guettent la souveraineté du Maroc sur son territoire et qui ne peut s’accommoder de visées complotistes ni de marchandage.

Le Royaume, ajoute le Haut commissariat dans un communiqué, « restera attaché aux liens cordiaux, de coopération et de bon voisinage qui l’unissent à son espace maghrébin dans l’objectif de construire cet édifice régional et réaliser les aspirations de ses peuples à l’unité et à la prospérité partagée, convaincu de la nécessité de trouver une solution pacifique, réaliste et négociée pour mettre fin définitivement au conflit artificiel autour de nos provinces du sud », à travers l’initiative de large autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine.

C’est cet esprit qui ressort de la teneur du discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 47ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte dans le quel le Souverain a affirmé : « Nous célébrons cette année le quarante-septième anniversaire de la Marche Verte au moment où le processus de consolidation de la Marocanité du Sahara est entré dans une phase cruciale ».

Le Souverain a ajouté: « En son temps, cette glorieuse épopée permit la libération de la terre spoliée. Désormais, les Marches que Nous menons sans répit ont, elles, vocation à assurer au citoyen marocain les conditions d’une vie digne, particulièrement dans ces territoires que Nous chérissons tant », notant qu’à travers l’histoire, le Sahara marocain a constamment constitué un lien entre le Maroc et sa profondeur africaine sur les plans humains, culturels et économiques.

Aussi, a ajouté SM le Roi, « l’effort de développement que Nous menons au Sahara nous permet de consolider ce rôle historique de manière ferme et durable et, au-delà, de l’inscrire dans une perspective résolument tournée vers le futur », soulignant que « cette orientation est fondamentalement en phase avec la nature même des relations privilégiées unissant le Maroc au reste des pays africains, que Nous avons à cœur de développer, au mieux des intérêts communs de nos peuples frères ».

La fidélité à l’esprit et au serment éternel de la Marche Verte, a dit le Souverain, « exige que tous les Marocains restent mobilisés et vigilants afin de défendre l’unité nationale de leur pays, de favoriser son plein essor et de renforcer son attachement à sa profondeur africaine ».

La célébration de l’anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance sera marqué par un meeting, mercredi matin, du haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération au sein de l’espace national de la préservation de la mémoire de la résistance.

D’autres manifestations commémoratives seront organisées par les différentes délégations régionales du Haut commissariat en coordination avec les départements ministériels, institutions publiques, assemblées élues et société civile tout au long du mois de janvier.

- Advertisment -