lundi 17 juin 2024

Hydrogène vert: le Belge John Cockerill annonce une Gigafactory au Maroc, une première en Afrique

-

La firme belge John Cockerill, leader mondial de l’électrolyse alcaline, a conclu un accord stratégique avec une entreprise marocaine pour développer la filière hydrogène au Maroc.

Point d’orgue de ce partenariat : la création d’une gigafactory dédiée à la fabrication d’électrolyseurs et offrant des solutions hydrogène vert intégrées au Maroc, une première dans le genre sur le continent africain.

Ce partenariat devrait permettre à John Cockerill de «contribuer aux objectifs marocains et mondiaux en matière d’énergies renouvelables et d’hydrogène vert», a déclaré l’entreprise.

Cette usine de gigafactory produira des électrolyseurs à grande échelle destinés à une filière hydrogène vert intégrée au Maroc.

John Cockerill et son partenaire développeront également une chaîne de valeur de l’hydrogène vert au Maroc, tout en créant de l’expertise locale et des emplois dans ce domaine en croissance. Avec une capacité de production d’électrolyseurs alcalins de grande puissance (5 MW +/Stack Electrolyseur), la coentreprise pourra produire de l’hydrogène vert à des prix compétitifs.

Ces progrès dans l’industrie de l’hydrogène aideront les grandes industries locales à mettre en place un écosystème énergétique national axé sur les énergies renouvelables telles que le photovoltaïque et l’éolien. La mise en place de l’usine s’appuie sur l’expérience de John Cockerill dans le développement de solutions de production d’hydrogène à grande échelle pour ses clients. « Nous sommes honorés de pouvoir contribuer à la transition énergétique du Maroc et de développer ensemble un écosystème local autour des technologies de l’hydrogène », a déclaré Raphaël Tilot, PDG de John Cockerill Hydrogen.

Il a en outre ajouté «Nous sommes honorés de pouvoir contribuer à la transition énergétique du Maroc. A l’image des grandes réussites du Royaume, notamment dans l’aéronautique et l’automobile, nous sommes déterminés à établir ensemble un tel écosystème local autour des technologies de l’hydrogène».

- Advertisment -