dimanche 23 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 6 janvier 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 6 janvier 2023:

L’Opinion

  • En termes de confiance, 50% des Marocains qui suivent les communautés des «influenceurs» disent faire confiance aux informations que ces derniers relaient sur leurs comptes, tandis que 42% reconnaissent qu’ils sont influencés par le contenu qu’ils proposent, d’après les estimations du Baromètre arabe. S’agissant des thématiques les plus présentes sur les comptes des «influenceurs» au Maroc, le Baromètre arabe cite, entre autres, le sport et les sujets d’ordre social et politique. Ces résultats ne sont pas anodins, ils interviennent, toujours selon le Baromètre, dans un contexte marqué par l’utilisation fréquente des réseaux sociaux et leur adoption en tant que source d’information par bon nombre de Marocains.
  • Des ateliers techniques relatifs à l’assistance et appui à l’opérationnalisation des Observatoires des dynamiques territoriales au niveau central et régional se sont ouverts, mercredi à Salé, en présence d’experts internationaux de renom. Organisés sur deux jours, à l’initiative du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, à travers la direction de l’Aménagement du territoire, en collaboration avec ONU-Habitat, ces ateliers visent à renforcer les capacités sur le cadre conceptuel pour la mise en œuvre des observatoires territoriaux ainsi que la conception et le suivi des indicateurs urbains spatiaux cohérents.

Le Matin

  • Le haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a réitéré la position de l’UE au sujet de la question du Sahara marocain valorisant beaucoup les efforts «sérieux et crédibles» déployés par le Maroc pour trouver une solution à ce différend régional. «Nous avons pris note et nous valorisons beaucoup les efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc à cet effet (trouver une solution à la question du Sahara marocain)», a déclaré à la presse Borrell, qui a précisé que «l’UE soutient le processus de l’ONU et les initiatives de l’Envoyé personnel de son Secrétaire général visant à parvenir à une solution politique qui soit juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable et qui repose sur le compromis, en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies».
  • Selon une nouvelle étude de l’assureur Allianz, l’inflation restera élevée à 6,4% en moyenne au niveau mondial cette année, au moment où la croissance économique ralentira à 1,4%, après 2,9% en 2022. Dans ce contexte, l’indépendance des Banques centrales sera mise à l’épreuve en 2023. Le rythme actuel de hausse des taux est sur le point de ralentir dans la plupart des pays, notamment émergents. Au Maroc, Bank Al Maghrib devra relever son taux directeur à 2,75% au premier semestre 2023. Ce taux sera, néanmoins, parmi les plus faibles comparé aux taux appliqués par les autres pays émergents.
  • Alors que les effets de l’inflation se font de plus en plus sentir, l’Unicef veut élaborer une étude nationale qui analysera son impact sur les ménages et les enfants au Maroc. Cette étude, qui sera réalisée en collaboration avec le HCP et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), devrait ainsi aider à mieux comprendre l’impact de l’inflation sur la pauvreté, la vulnérabilité, les inégalités sociales et l’accès à une alimentation saine. « Les ménages auraient perdu en moyenne quelque 6% de leur revenu brut à cause de cette inflation. De plus, les ménages les plus pauvres, dont une partie plus élevée des revenus est dédiée à l’achat des produits alimentaires, subissent une inflation accentuée de 7,5%. Ainsi, les 20% les plus pauvres rognent même sur leur alimentation pour financer les dépenses de santé et des télécoms », indique l’Unicef dans une note de présentation des objectifs de l’étude.
  • Des Gardes-Côtes de la Marine Royale opérant en Méditerranée et en Atlantique ont porté secours, durant la période allant du 24 décembre 2022 au 4 janvier 2023, à 270 candidats à l’émigration irrégulière de différentes nationalités, dont des Subsahariens, des Yéménites et un Syrien, a-t-on appris de source militaire. Ces candidats ont tenté des traversées périlleuses à bord d’embarcations de fortune, de kayaks, de Jet-skis et même à la nage. Les personnes secourues ont reçu les premiers soins à bord des unités de la Marine Royale, avant d’être ramenées saines et sauves aux ports les plus proches du Royaume et remises à la Gendarmerie royale pour les procédures administratives d’usage, assure-t-on de même source.

L’Économiste

  • C’est dans un contexte de crise, marqué par l’envolée et l’instabilité des prix des matériaux de construction, que la Fédération nationale du BTP a tenu, jeudi 5 janvier, son assemblée générale, suivie d’une conférence de presse. Une occasion pour rappeler l’impact de la non-tenue en compte des répercussions réelles de la flambée des prix des intrants, des matériaux et les délais d’approvisionnement sur les entreprises du secteur. Les opérateurs du BTP s’attendent à «une année 2023 désastreuse pour les entreprises». Selon la Fédération, «les opérateurs continuent de subir les répercussions insoutenables et irréversibles de la flambée inédite et de l’instabilité des prix des matières premières, de certains matériaux et des équipements essentiels utilisés dans les projets du BTP. Sans l’intervention des pouvoirs publics de lourdes conséquences sont à craindre».
  • L’accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni fête ses trois ans d’application en 2023. La Douane a actualisé la liste des produits agricoles. Elle fixe les contingents tarifaires allant du 1er janvier à fin décembre 2023. Une circulaire douanière datée du jeudi 5 janvier acte la mise à jour de cette liste. Des produits agricoles sont interdits d’importation au Maroc en 2023. En cause, le statut sanitaire des bovins en Grande-Bretagne et en Irlande du Nord. La maladie de la vache folle en l’occurrence. Seuls les veaux de lait vif pesant moins de 150 kg, les taurillons et les taureaux de combat peuvent être importés au Maroc, selon la circulaire n° 6404/222.
  • La construction des établissements d’hébergement touristique sera soumise à une nouvelle réglementation. Un projet de décret a été adopté lors de la dernière réunion du conseil de gouvernement. Il porte approbation du Règlement général de construction, déterminant les normes de construction dimensionnelles et fonctionnelles, spécifiques à ce type d’hébergement. Ce texte prévoit également la création de la Commission nationale des normes de construction spécifiques à ces établissements.

Libération

  • L’encours du crédit bancaire a atteint 1.024,1 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2022, en hausse annuelle de 5,9%, selon Bank Al-Maghrib (BAM). L’encours du crédit bancaire aux agents non financiers s’est élevé à 898,3 MMDH (+6,1%) et celui aux agents financiers à 125,8 MMDH (+4,9%), précise BAM dans son tableau de bord « crédits-dépôts bancaires » du mois de novembre 2022.
  • Les livraisons de ciment se sont établies à plus de 12,48 millions de tonnes à fin décembre 2022, en baisse de 10,65% comparativement à la même période un an auparavant, selon l’Association professionnelle des cimentiers (APC). Les livraisons destinées aux segments « Distribution » et « Béton prêt à l’emploi » se sont situées respectivement à 7.755.314 tonnes (-14,75%) et à 2.455.609 tonnes (+0,27%), précise l’APC.

Al Bayane

  • Le Conseil de gouvernement a approuvé le projet de décret n°2.22.191 relatif aux services de navigation aérienne. Le projet vise à mettre en place un cadre réglementaire des services de navigation aérienne garantissant la sécurité, la régularité et l’efficacité de la navigation aérienne, ainsi que l’amélioration des performances générales de ces service, a souligné le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil.
  • Une enveloppe budgétaire d’environ 29,29 millions de dirhams (MDH) a été allouée à la réalisation du projet de ravalement et de réaménagement du marché de « Fendeq Chejra », situé aux environs de l’ancienne médina de Tanger. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation et de valorisation de la médina de Tanger, vise à donner une nouvelle vie au bâtiment de « Fendaq Chejra » et ses environs, notamment la rue Walili et Fendaq L’Khoudra, un lieu qui connaît une grande affluence des habitants et des visiteurs de la ville.

Al Massae

  • La ligne téléphonique directe dédiée à la dénonciation d’actes de corruption, opérationnelle depuis de mai 2018, a reçu au 31 décembre 2021 quelque 59971 appels, soit une moyenne dépassant 60 appels par jour, a indiqué le ministère public dans un récent rapport. La région de Marrakech-Safi arrive en tête des régions en ce qui concerne les affaires saisies avec 44 cas enregistrés, suivie de Rabat-Salé-Kénitra avec 37 cas, et puis de la région Casablanca-Settat avec 35 cas, alors qu’aucun cas n’a été saisi dans la région Dakhla-Oued Ed-Dahab, a ajouté la même source.
  • Malgré la vague de colère que l’examen d’accès à la profession d’avocat a provoquée, générant des protestations appelant même à annuler ses résultats, le ministère de la Justice a annoncé la date de l’examen oral, fixé les 1er, 2, 3 et 4 mars 2023. Des voix en colère sur la Toile ont qualifié cette démarche d’une tentative de tourner la page du scandale du concours. L’examen écrit des avocats a créé des remous par les « soupçons » qu’il a suscités autour de lui, à cause notamment de la fuite des épreuves sur les réseaux sociaux et des résultats du concours où figurent les noms de personnalités bien connues, de professionnels dans le secteur de la justice et d’hommes politiques.

Bayane Al Yaoum

  • Le décrochage scolaire et ses retombées sociales et économiques a été, à Larache, au cœur d’un mémorandum de plaidoyer, élaboré par la Fédération de la Ligue des droits des femmes (FLDF). La présidente de la FLDF, Saadia Touati, a souligné que ce mémorandum couronne un projet de longue haleine visant à lutter contre l’abandon scolaire et marqué par une série de workshops de communication. Intervenant lors d’une conférence autour de la lutte contre l’abandon scolaire, organisée par le Bureau régional de la Fédération, Touati a rappelé que le taux d’abandon scolaire pendant la saison 2020-2021 avait atteint 5,3% à l’échelle nationale.
  • La fiche anthropométrique et la carte nationale d’identité électronique (CNIE) sont soumises respectivement aux droits de timbre fixe de 30 dirhams (DH) et de 75 DH. Les droits de timbre précités étaient acquittés en espèce auprès des services de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). Le produit de ces droits est affecté au « Fonds spécial pour la mise en place des titres identitaires électroniques » créé par la loi des finances pour l’année budgétaire 2005. Dans le cadre de la simplification des procédures administratives, la LF-2023 a complété le paragraphe II de l’article 179 du CGI par une mesure permettant le paiement des droits de timbre susvisés par voie électronique au moyen d’un timbre dématérialisé, à l’instar des droits de timbre afférents au passeport, au permis de chasse, au permis de port d’armes et au permis international.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • « La sécurité hydrique et questions de durabilité » est le thème d’une conférence scientifique qui sera organisée, les 6 et 7 janvier à Oujda, à l’initiative du Centre d’études et recherches humaines et sociales d’Oujda (CERHSO). Lors de cette neuvième rencontre, tenue à l’occasion du 20e anniversaire de la création du CERHSO, l’accent sera mis sur plusieurs axes notamment la culture de la gestion de l’eau dans la société marocaine, les changements climatiques et leur impact sur les capacités en eau, ainsi que les répercussions stratégiques de la crise de l’eau. A cette occasion, une pléiade d’experts, de chercheurs et de spécialistes des questions de l’eau se pencheront sur les capacités et de la gestion institutionnelle de l’eau, ainsi que sur la situation hydrique dans le région de l’Oriental, précise-t-on auprès des organisateurs.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le Centre pour la recherche sur l’héritage du judaïsme marocain a été inauguré, dans la ville israélienne d’El’ad (centre), en présence de députés, de personnalités publiques, de juristes, d’universitaires, de rabbins, ainsi que du chef du bureau de liaison du Maroc à Tel-Aviv, Abderrahim Bayoud. Dans une allocution de circonstance, l’ancien ambassadeur d’Israël en France et à l’ONU, Yehouda Lancry, a invoqué la mémoire de Sa Majesté feu Mohammed V et ses nobles actions et bienfaits en faveur des membres de la communauté juive au Maroc, soulignant que la création de ce centre constitue un hommage pour la protection procurée aux juifs marocains sous le régime de Vichy et une expression de l’attachement des Juifs marocains à leurs racines.
  • La profession d’avocat nécessite de l’appui et de l’encadrement, mais « sans atteinte à son indépendance », a affirmé le ministre de la justice, Abdellatif Ouahbi. S’exprimant en ouverture d’une conférence organisée par le groupe socialiste à la Chambre des conseillers et le « secteur des avocats ittihadis », le ministre a exprimé son optimisme de parvenir à des « compromis » avec les Barreaux quant à la nouvelle loi portant organisation de la profession d’avocat, laquelle permettra de « sauver la profession » et de « consolider le principe de reddition de comptes ».

Assahra almaghribia

  • Le Haut représentant de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borrell, et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, ont réitéré la volonté commune de l’UE et du Maroc d’approfondir et d’élargir leur partenariat stratégique. « Je souhaite réitérer l’engagement fort de l’UE pour ce partenariat et notre volonté de l’élargir, de l’approfondir et de faire le nécessaire pour préserver son cadre juridique », a affirmé Borrell lors d’un point de presse conjoint à l’issue de ses entretiens avec Bourita. « Nous, UE et le Maroc, construisons un partenariat solide et stratégique basé sur des actions communes et concrètes », a soutenu le chef de la diplomatie européenne.
  • L’ambassadeur de la République du Bangladesh au Maroc, Mohamed Shahadat Hussein, a exprimé l’appréciation de son pays pour les grands efforts déployés par le Roi Mohammed VI à la tête du Comité Al-Qods pour la protection de la ville sainte et le soutien des Palestiniens. Shahadat Hussein, qui a effectué jeudi une visite au siège de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif à Rabat au cours de laquelle il s’est informé du travail et des activités de cette institution à Al-Qods, a fait savoir que son pays, membre du Comité Al-Qods, salue les grands efforts que le Roi Mohammed VI déploie à la tête de ce comité relevant de l’Organisation de la Coopération Islamique, pour protéger Al-Qods et soutenir les Palestiniens, indique l’Agence dans un communiqué.
- Advertisment -