lundi 17 juin 2024

Cybercriminalité: près de 400.000 nouveaux fichiers malveillants par jour en 2022

-

Selon l’étude Kaspersky Security Bulletin (KSB), l’année 2022 a enregistré 400.000 fichiers malveillants distribués chaque jour en moyenne par les cybercriminels. Ce chiffre est en augmentation de 5% par rapport à 2021.

Les résultats de cette étude, qui fait partie du KSB, une série annuelle de prédictions et de rapports analytiques sur le monde de la cybersécurité, ont démontré qu’en moyenne 400.000 nouveaux fichiers malveillants sont détectés par jour tout au long des 10 derniers mois de l’année 2022.

En 2021, ces fichiers malveillants étaient au nombre de 380.000 par jour, soit une augmentation de 5% pour l’année 2022. « 122 millions de fichiers malveillants », c’est le nombre total de ces fichiers qu’ont été détectés par Kaspersky en 2022. En 2021, ils étaient 116 millions.

« Les experts de Kaspersky révèlent que la part des ransomwares rencontrés quotidiennement a augmenté de 181% par rapport à 2021, avec 9.500 fichiers de chiffrement découverts chaque jour », explique un communiqué de Kaspersky. De leur côté, les downloaders, ces programmes malveillants qui installent des malwares sur les appareils des utilisateurs, ont eux aussi augmenté de 142% en 2022.

Concernant les systèmes d’exploitation, Windows se trouve en première place en termes d’attaques. Sur l’ensemble des fichiers malveillants diffusés en 2022, 85% étaient destinés à Windows. « Les experts de Kaspersky ont découvert en moyenne près de 320.000 fichiers malveillants visant des appareils Windows », affirme le communiqué.

Côté smartphones et tablettes, c’est Android qui paye les frais. Les résultats de cette étude révèlent une augmentation de 10% de la part des fichiers malveillants ciblant ce système d’exploitation quotidiennement.

« Compte tenu de la rapidité avec laquelle le paysage des menaces se déploie et du nombre de nouveaux appareils technologiques qui entrent dans la vie quotidienne des utilisateurs, il est tout à fait possible que l’année prochaine, nous ne détections pas 400.000 fichiers malveillants par jour, mais un demi-million! Ce qui est encore plus inquiétant, c’est qu’avec le développement des MaaS (malware-as-a-service), n’importe quel amateur peut désormais corrompre des appareils sans aucune connaissance technique en programmation », a commenté Vladimir Kuskov, responsable de la recherche anti-malware chez Kaspersky.

- Advertisment -