jeudi 13 juin 2024

Maroc-Brésil : Une coopération pérenne en perpétuelle consolidation

-

Le Maroc et le Brésil, dont les liens remontent à bien avant l’établissement de relations diplomatiques en 1962, entretiennent des relations stables basées sur le respect mutuel, la complémentarité économique et la coordination diplomatique permanente.

L’histoire de ces liens bilatéraux atteste d’un rapprochement qui ne cesse de se consolider au fil des ans à la faveur d’échanges culturelles et politiques ininterrompues depuis une soixantaine d’années. Une coopération qui a pris un grand élan avec la visite historique de SM le Roi Mohammed VI au Brésil en 2004.

Le Brésil, où a été investi dimanche un nouveau chef d’Etat, l’ancien président, Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2010), et le Maroc, ont continué ces dernières années à raffermir leur rapprochement politique, ce qui est reflété par la hausse des échanges commerciaux qui ne cessent de battre des records depuis 2016.

L’expert brésilien en géopolitique et relations internationales, Vinicius De Freitas, a souligné dans une déclaration à la MAP que « le Maroc représente une double porte d’entrée vers le Brésil : un partenaire fiable et stable, à la fois arabe et africain. En outre, un fournisseur fiable de l’un des produits dont le Brésil a besoin, à savoir les engrais ».

Pour lui, « les attentes à l’égard du partenariat sont très positives et il est important que les liens commerciaux entre les deux pays se renforcent. Pour cela, il est nécessaire de maintenir actifs les flux de transport entre les deux pays, le Maroc devenant un point de transit et d’entrée important pour le Brésil et ses produits sur les marchés arabes et africains ».

En 2021, le volume des échanges économiques a atteint un niveau sans précédent, à près de 3 milliards de dollars. Les exportations marocaines au Brésil se sont chiffrées à environ 2 milliards de dollars, selon le ministère brésilien de l’Économie.

L’année 2022 marquerait également un nouveau record en termes d’échanges commerciaux. Durant les 11 premiers mois, ces échanges se chiffrent déjà à plus de 3 milliards, avec un excédent commercial de 2 milliards de dollars pour le Royaume.

Le pays sud-américain de 215 millions d’habitants, première économie latino-américaine, figure ces dernières années parmi les principaux partenaires commerciaux du Royaume, comme en témoigne l’intensité des échanges de visites et de présence des responsables des deux côtés dans les événements de tous genres organisés dans les pays riverains de l’Atlantique.

Le rapprochement politique a permis à ces deux pays influents dans leurs régions respectives de se doter d’un cadre juridique étoffé qui soutient l’essor de la coopération économique et politique entre les deux parties, dont les économies sont tout aussi complémentaires que prometteuses.

Le Maroc qui était en 2021 le deuxième exportateur arabe vers le pays le plus vaste d’Amérique latine après l’Arabie Saoudite, est ainsi perçu au Brésil comme un partenaire stratégique.

En effet, « le Maroc, en termes économiques et commerciaux, est très importante pour le Brésil (…) le Maroc est vraiment un partenaire stratégique pour Brasilia, notamment en matière agricole, car le Royaume joue un rôle prépondérant dans le développement d’un pays à grande vocation agricole comme le Brésil », avait déclaré à la MAP le président de la Chambre de commerce arabo-brésilienne (CCAB), Osmar Chohfi.

Pour lui, la coopération pourrait encore gagner en ampleur en saisissant les multiples opportunités qui s’offrent aux deux pays dans des domaines comme l’industrie aéronautique, l’industrie automobile et d’autres secteurs à grandes valeurs ajoutée, sans oublier les atouts et les avantages qu’offre le port Tanger Med pour le commerce avec le Maroc, mais aussi avec l’Afrique et le Monde Arabe.

Au-delà de la portée économique des liens unissant le Maroc et le Brésil, les deux pays font preuve traditionnellement d’une bonne entente politique et diplomatique qui augure de perspectives de coopération bilatérale encore plus prometteuses, consolidées par plusieurs accords conclus entre les deux gouvernements ces dernières années.

Les relations entre le Maroc et le Brésil, qui datent de bien avant l’établissement des relations diplomatiques, n’ont jamais cessé de se renforcer au fil des temps. Les relations sont très bonnes et le commerce fleurit entre les deux pays, qui sont conscients des énormes opportunités qui leur sont offertes, estime l’expert brésilien en relations internationales, Altair de Sousa Maia.

« La présence du chef du Gouvernement marocain (qui représentait SM le Roi à l’investiture dimanche du nouveau président) est un signal fort témoignant de l’excellence des relations bilatérales avec le Maroc, qui peut devenir un partenaire stratégique du Brésil. Le Maroc et le Brésil disposent de deux économies complémentaires et les échanges entre les deux pays vont crescendo », a-t-il souligné.

Les niveaux record des d’échanges commerciaux, poursuit l’universitaire brésilien, entre les et un nouveau record sera certainement établi cette année. Le Maroc a beaucoup à offrir pour le développement du Brésil et vice versa. Le royaume dispose d’une économie diversifiée qui va de l’agriculture à l’industrie automobile en passant par le tourisme et la richesse minière, ce qui constitue une base solide pour diversifier les domaines de coopération.

En effet, les relations de coopération bilatérale, encadrées par une volonté politique et confortées par une conviction de l’importance de ce partenariat durable et mutuellement bénéfique, semblent réunir tous les ingrédients pour la construction d’un partenariat stratégique au service des intérêts des deux peuples et des exigences de prospérité et de développement dans les deux pays.

- Advertisment -